© lesaffaires.com / HA
© lesaffaires.com / HA

Le parlement sud-africain, à travers la Commission de l’environnement, des forêts et des pêches, a célébré ce jour, en communion avec les nations du monde, la journée internationale sans sacs plastiques. Cet accompagnement de la Chambre des représentants du peuple témoigne de l’attachement des députés à cette cause qui permet de préserver la nature pour les générations futures.

 

Par Candy Nzouna

Tout comme les autres habitants de la planète Terre, les députés sud-africains ont estimé qu’il est plus qu’important aujourd’hui de limiter l’utilisation des sacs en plastiques à usage unique et d’autres produits en plastique. Ils sont tout aussi conscients que les sacs en plastique ont des effets néfastes sur l’environnement et il est devenu évident que ces produits découlant des  plastiques contribuent à la pollution marine.

La commission, à travers cette célébration, a vivement  exhorté les Sud-africains à recycler les produits en plastique afin d’éviter que ceux-ci ne se retrouvent dans la mer et ne détruisent la population marine. Pour la Commission, l’Etat dispose certes d’une stratégie nationale de gestion des déchets visant à minimiser la quantité de déchets générés et à aller dans des décharges pour libérer des opportunités économiques, mais cela ne devrait aucunement empêcher les citoyens à adopter un comportement écologique.

A l’heure où le monde se préoccupe plus ardemment de cette question, la stratégie devrait également permettre, selon les députés, une valorisation d’une éthique de l’économie du recyclage par le biais de diverses initiatives de recyclage et de valorisation des déchets sur le territoire national. Ces initiatives doivent être étendues et développées à une plus grande échelle commerciale pour offrir plus de valeur aux bénéficiaires et aux programmes de soutien aux entreprises du secteur informel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.