Les députés algériens lors de l’adoption du texte autorisant le gouvernement Bouteflika de poursuivre les réformes © toutsurtlemcen.info

Les parlementaires algériens devront se pencher sur un projet de loi relative à la réglementation de l’organe en charge de l’organisation des élections dans le pays. C’est une initiative du gouvernement portée par le ministre de la justice.

 

Par Hassan Ahmed

L’Etat central ne voudrait plus s’impliquer dans l’organisation du scrutin électoral en Algérie. C’est ce que doit corriger la loi introduite au parlement par le gouvernement à travers son ministère de la justice. Et la loi prévoit la création d’une autorité indépendante pour la cause.

Cette autorité aura pour mission l’organisation, la surveillance du processus électoral et surtout la supervision de toutes les étapes, de la convocation du corps électoral jusqu’à l’annonce des résultats préliminaires. Dans le même temps, le ministre, en présentant ledit projet de loi, en a profité pour proposer la révision de la loi électorale. Pour lui, une telle révision pourrait garantir la transparence, la régularité et surtout la neutralité des élections à venir.

En effet, l’opposition algérienne a toujours décrié la loi électorale toujours en vigueur jusque-là. Elle soutient souvent que cette disposition législative donne trop de prérogatives à l’administration centrale pendant les élections. L’instance de dialogue entend donc œuvrer pour l’adoption de ces deux lois pour une révolution démocratique dans le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.