Les députés béninois ce 1er novembre 2019 lors de l’adoption de la Constitution © AN / HA
Les députés béninois ce 1er novembre 2019 lors de l’adoption de la Constitution © AN / HA

Les parlementaires béninois ont enfin retouché à l’unanimité la Constitution du 11 décembre 1990 ce 1er novembre 2019.

 

Par Josaphat Finogbé

Quatre-vingt-trois (83) voix pour, zéro (00) contre et zéro (00) abstention. C’est le résultat issu du vote de la loi N°2019-40 du 1er novembre 2019 portant modification de la Constitution du Bénin du 11 décembre 1990.

La nouvelle Constitution ainsi adoptée limite à trois (3) le mandat des députés et instaure les élections générales en République du Bénin. Le texte institue désormais le poste de vice-président de la République qui devrait remplacer le Président en cas de vacance du pouvoir. Aussi, évoque-t-elle le parrainage pour tout candidat à la présidentielle dans le pays.

Toutefois, la forme républicaine, la laïcité de l’Etat, la limitation du nombre de mandat présidentiel et la limitation d’âge sont maintenus. Ces acquis constituent d’ailleurs pour les Béninois des fondamentaux auxquels on ne devrait « jamais » toucher.

Après l’adoption de cette nouvelle Constitution, les parlementaires ont entonné l’hymne national en guise de victoire pour avoir « enfin » retouché la Constitution qui a résisté aux différents régimes depuis celui du feu Mathieu Kérékou.

Signalons que la proposition de loi portant révision de la Constitution a été portée par le député Augustin Ahouanvoebla, soutenu par neuf (9) autres députés qui ont demandé son étude en procédure d’urgence. La démarche fait suite aux recommandations du dialogue politique national initié par le Président de la République du 10 au 12 octobre dernier.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.