Louis Vlavonou, président de l’Assemblée nationale du Bénin lors de la cérémonie d’ouverture de la 2ème session ordinaire de l’année © AN / HA
Louis Vlavonou, président de l’Assemblée nationale du Bénin lors de la cérémonie d’ouverture de la 2ème session ordinaire de l’année © AN / HA

Le président de l’Assemblée nationale du Bénin a procédé à l’ouverture de la 2ème session ordinaire de l’année. Au menu de ces assises parlementaires, la loi sur la charte des partis politique et d’autres propositions et projets de loi.

 

Par Josaphat Finogbé

Les députés de la 8ème législature de l’Assemblée nationale du Bénin ont effectué ce mercredi leur deuxième rentrée parlementaire pour le compte de cette année 2019. Sur les 83 députés que compte l’hémicycle, soixante-dix (70) élus de la nation ont répondu présents pour cette cérémonie protocolaire et solennelle.

Dans son discours d’ouverture, le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou a annoncé les quelques points « croustillants » inscrits au menu de cette assise parlementaire. Au nombre de ces points, une proposition sur la charte des partis politique, une proposition de loi portant statut de l’opposition, une proposition de loi portant code électoral en République du Bénin, une proposition de loi sur le financement des partis politiques, une proposition de loi sur l’amnistie et plus d’une cinquantaine d’autres propositions et projets de loi. En plus de ces propositions, les parlementaires se pencheront sur le projet de loi de finances, exercice 2020.

« La session qui s’ouvre, devant être consacrée à l’examen et au vote de la loi de finances exercice 2020, sera sans nul doute, un moment de débats passionnants entre les formations politiques représentées à l’Assemblée nationale avec parfois, des convictions antagonistes dont le but est de parvenir à une affectation plus ou moins équitable des ressources au profit de l’ensemble de nos populations », a signifié Louis Vlavonou, président de l’Assemblée nationale béninoise.

Il a par ailleurs déclaré que la session « sera aussi l’occasion de nous mettre en face de nos responsabilités en tant que mandataires de ce peuple dont les besoins sont immenses et légitimes ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.