Hémicycles d'Afrique
A la Une Actualité

Bénin : le député Atao Hinnouho séjourne désormais en prison

 

Le député Mohamed Atao Hinnouho, cité dans l’affaire de faux médicaments, est transféré du centre national hospitalier universitaire de Cotonou à la prison civile ce dimanche 13 avril 2018.

 Par Habib N’ouéni

Placé en garde à vue le mercredi 02 mai 2018 puis sous mandat de dépôt, le jeudi 03 mai 2018, le député Atao Hinnouho, principal mis en cause dans ce dossier de faux médicaments Ce dimanche 13 mai en fin de matinée, il a été transféré de l’hôpital  «manu militari» selon ses proches, pour être déposé à la prison civile de Cotonou en attendant son procès renvoyé pour le  12 juin prochain. Il était jusqu’alors hospitalisé au Centre national hospitalier et universitaire, suite à des coups qu’il dit avoir reçu de la part des forces de l’ordre au tribunal de première instance, première classe de Cotonou. Pour rappel, l’affaire dite de faux médicaments impliquant  le député béninois Atao Hinnouho a commencé le Jeudi 07 décembre 2017 au détour d’une visite de la Police Judiciaire au domicile du député pour une perquisition qui a abouti à la découverte des tonnes de médicaments qu’il avait dans ses différents entrepôts. Disparu du territoire depuis lors, Atao Hinnouho s’est rendu dans l’après-midi du vendredi 27 avril 2018 au tribunal de première instance de première classe de Cotonou afin de se mettre à la disposition de la justice.

 Une arrestation qui ne respecte aucune norme selon les avocats du député.

Selon les avocats du député de la minorité parlementaire, cette arrestation ne respecte aucune norme. A noter qu’une dizaine de chefs d’accusation pèsent sur l’élu du peuple: exercice illégal en pharmacie, vente de médicaments falsifiés, fournitures, offre de fournitures, trafic de produits médicaux contrefaits, fabrication de produits médicaux ne remplissant pas les exigences de conformités, association de malfaiteurs, blanchissement de capitaux, faux et usage de faux en écriture privée. Des chefs d’accusation qui ont évolué, car pour le ministre de la justice Joseph Djogbénou, le député est placé sous mandat de dépôt suite à une plainte de la douane béninoise. «Il n’y a pas de nouvelle affaire. Il y a le trafic que vous avez observé et vous imaginez bien que les produits sont supposés entrer sur le territoire béninois sans que le cordon douanier n’ait pu retracer leur entrée. Evidemment, la direction des douanes a émis une plainte après avoir constaté que d’importantes sommes ont dû échapper au trésor national», a-t-il affirmé sur Frisson FM, une radio privée au Bénin.

 L’éclairage du Procureur de la République Gilbert Ulrich Togbonon

Pour le procureur de la république, la procédure en cours contre le député pour flagrant délit a motivé son transfert à la prison civile. A l’en croire, le mis en cause fait objet de deux procédures pendantes devant le Tribunal de Première Instance de Cotonou. Il s’agit de celle confiée au juge d’instruction pour laquelle, la levée d’immunité a été sollicitée. En dehors de ce cas, il y a une autre procédure de flagrant délit sur la table du juge des flagrants délits. C’est par rapport à la deuxième procédure que le député a été mis sous mandat de dépôt le 03 mai 2018, a-t-il tenu à préciser. «Il revient donc au régisseur de la prison de prendre ses responsabilités. Et c’est justement ce qu’il a été fait ce dimanche», selon le Procureur de la République Gilbert Ulrich Togbonon. Le député Atao Hinnouho séjourne donc désormais à la prison civile de Cotonou en attendant d’être statué sur son sort le 12 juin prochain. A la question de savoir si ce dernier pourrait tenir derrière les barreaux jusqu’au jour du procès, vu que ses avocats s’inquiètent pour son état de santé, le Procureur de la République a préféré garder le silence : «Je ne souhaite pas rentrer dans la polémique des avocats. Chacun a son rôle et le législateur a édité le rôle de chacun. Mieux, le débat ne se fait pas au niveau de la presse mais plutôt dans le prétoire». Il faut rappeler que la procédure de flagrant délit entamée contre le député Atao Hinnouho concerne des infractions au code de la douane.

 Crédit Photo: Cotonou Express

 

 

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR