Hémicycles d'Afrique
A la Une Bénin

Bénin : Le gouvernement transmet deux projets de loi de finances au Parlement

Le gouvernement transmet deux projets de loi de finances au Parlement
Les parlementaires en session © assemblee-nationale.bj

Le gouvernement béninois, à l’issue du Conseil des ministres du  mercredi 29 septembre 2021, a adopté le décret portant transmission à l’Assemblée nationale, pour examen et vote, de deux projets de loi de finances. Il s’agit respectivement du projet de loi de finances rectificative pour la gestion 2021 et du projet de loi de finances pour l’exercice 2022.

Par Jean-Louis HEDEGBE

Les parlementaires sont conviés à étudier et adopter les projets de loi transmis par le gouvernement par voie de décret. Ceux-ci se prononceront sur le projet de loi de finances rectificative gestion 2021 ainsi que sur le projet de loi de finances pour la gestion 2022. En ce qui concerne le premier projet relatif à la loi rectificative de finances, les recettes et les dépenses s’établissent à 2.985,046 milliards de FCFA contre 2.452,192 milliards de FCFA initialement prévus. Soit une augmentation de 532,854 milliards de FCFA représentant une progression de 21,7%.

Suivant le document de ce projet de loi de finances rectificative pour la gestion 2021, les ressources du budget de l’État remanié se chiffrent à 1.420,128 milliards de FCFA contre 1.349,914 milliards FCFA. Quant aux crédits ouverts au titre des opérations budgétaires, ils sont de 2.056,198 milliards de FCFA contre 1.780,229 milliards FCFA initialement prévus. Le Conseil des ministres explique que ces augmentations sont des grandes mutations observées au cours de l’année.

Projet de loi de finances pour la gestion 2022

Pour mettre en œuvre sa politique de développement pour 2022, le gouvernement a par la même occasion transmis à l’Assemblée nationale le projet de loi de finances pour la gestion 2022. Les recettes et dépenses selon le document sont équilibrées à 2.541,203 milliards de FCFA. Pour ce qui est des crédits ouverts sur l’année, ils s’établissent à 2.027,754 milliards de FCFA et traduisent une hausse du niveau des dépenses tant en matière d’investissements qu’au plan social.

« Les crédits alloués visent particulièrement l’extension du programme national d’alimentation scolaire intégré, les mesures de gratuité en cours dans les secteurs de l’éducation et de la santé, les mesures en faveur de la résilience et de l’autonomisation de la femme, les soutiens aux artisans et aux couches vulnérables dans le cadre de l’atténuation des effets de la pandémie de la COVID-19, le renforcement du plateau technique des hôpitaux, les allocations et aides universitaires, etc », a expliqué le gouvernement.

Ce projet de budget postule un taux de croissance de 7% avec un déficit budgétaire qui s’établit à 4,5% du produit intérieur brut.

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d❜Afrique

GRATUIT
VOIR