Siège de l’Assemblée nationale du Bénin à Porto-Novo, capitale du Bénin © Hémicycles d’Afrique
Siège de l’Assemblée nationale du Bénin à Porto-Novo, capitale du Bénin © Hémicycles d’Afrique

Le président de l’Assemblée nationale du Bénin a procédé ce vendredi 12 juillet 2019 à la clôture de la première session ordinaire de l’année. Un tel acte renvoie les députés en vacance et met fin aux sessions et plénières au sein de l’hémicycle. Même si le service administratif est toujours fonctionnel, les députés, eux, vaqueront à d’autres occupations sur le terrain.

 

Par Josaphat Finogbé

Louis Vlavonou, président de l’Assemblée nationale du Bénin et ses pairs en vacances parlementaires. Ces députés issus des élections législatives du 28 avril dernier pourront retrouver leur base pour faire le bilan des quelques semaines passées au sein du parlement béninois. Occasion pour certains de mieux s’occuper de leurs affaires personnelles ou de passer un moment de détente loin des traintrains quotidiens exclusivement liés à la politique.

Conformément aux dispositions de l’article 4 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale du Bénin et de l’article 87 de la constitution du 11 décembre 1990, l’Assemblée nationale se réunit deux fois par an en session ordinaire. La 1ère session s’ouvre dans le cours de la première quinzaine du mois d’avril et la seconde dans la deuxième quinzaine du mois d’octobre. « Toutefois, chacune des sessions ne peut excéder trois mois », précisent ces dispositions respectives.  Mais les vacances de ces parlementaires pourraient être « perturbées » à la demande d’une session extraordinaire par le gouvernement du Président Patrice Talon ou par un groupe de députés sur un ordre du jour bien précis.

Pour certains citoyens rencontrés dans la ville de Cotonou, « cette vacance des députés devrait leur permettre de retourner voir leurs mandants pour des échanges aux fins de les rassurer de leurs légitimé ». Il convient de rappeler que la 8ème législature a été élue au cours d’un scrutin législatif qui a connu un fort taux d’abstention (près de 80%) et qui a exclu les acteurs politiques de l’opposition de la compétition électorale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.