Hémicycles d'Afrique
A la Une Actualité

Burkina Faso : adoption d’une loi pour accroître l’accessibilité à l’énergie

L’Assemblée nationale du Burkina Faso a voté ce 23 juillet 2018 au cours d’une séance plénière en session extraordinaire, une loi visant à augmenter l’accessibilité  à l’électricité, notamment pour les populations rurales.

 

Par Stéphane Bourgou

Le constat est réel: l’accès à l’énergie reste encore très faible en milieu rural malgré les efforts déployés par le gouvernement, ses partenaires techniques et financiers pour le financement de l’électrification rurale et le renforcement des capacités de production de la Société nationale d’électricité burkinabé (Sonabel). A ce jour, seulement 3% de la population rurale ont accès à l’électricité, 59,88% en milieu urbain pour une moyenne nationale de 18,83%, selon les chiffres du ministère en charge de l’énergie.

C’est dans la perspective de tendre vers une satisfaction des besoins énergétiques des ménages particulièrement dans les villages, et dans la dynamique d’apporter de l’énergie au moteur du développement qu’est le secteur industriel, que les députés burkinabés ont voté à l’unanimité des 107 votants cette loi.

Il s’agit du projet de loi portant autorisation de ratification de l’ordonnance de l’accord de prêt entre le Burkina Faso et l’Association internationale de développement (IDA) pour le financement additionnel du projet d’appui au secteur de l’électricité.

Selon l’Assemblée nationale, «l’objectif global du projet est de renforcer l’offre et la sécurité de l’approvisionnement en électricité, d’accroître l’accès des populations rurales à l’électricité, d’assurer une meilleure utilisation de l’énergie électrique, de renforcer et d’améliorer la gestion du sous-secteur de l’électricité».

En effet, l’offre est très insuffisante pour satisfaire la demande de façon générale. Elle est constituée de 6,4%, d’énergie renouvelable, 62,9% de production thermique et 30,7% d’énergie importée, toujours selon les données du ministère de l’énergie.

En vue justement d’augmenter cette offre et d’accroître l’accessibilité, la réalisation du projet passera par le renforcement de la production du pôle de production de la Sonabel de Fada N’Gourma (230 km – est de Ouagadougou), la réalisation d’investissements physiques permettant d’atteindre 207 localités rurales, la mise en place d’équipements d’économie d’énergie et le renforcement des acteurs et institutions du secteur.

Composante 1 du Projet d’accès aux services de l’électricité (PASEL) pour sécuriser le pôle régional de production de Fada N’Gourma, le présent projet sera exécuté sur une durée de 6 ans pour un coût total de près de 50 milliards de francs CFA.

En rappel la Sonabel a défini des pôles régionaux de production d’électricité (Fada N’Gourma, Dédougou, Ouahigouya, Dori et Gaoua), afin de suppléer à l’apport du réseau national interconnecté en cas de défaillance des lignes de raccordement.

L’accessibilité de l’électricité aux populations se traduira, dans le cadre de ce projet, par la disponibilisation de l’électricité, son accessibilité en termes de coût, et la subvention du raccordement des ménages.

Le ministre de l’énergie Bachir Ismaël Ouédraogo a insisté sur le fait que le projet va «renforcer l’offre et la sécurité de l’approvisionnement en électricité (…), assurer une meilleure utilisation de l’énergie électrique et améliorer la gestion du secteur».

Légende: Vue des députés pendant la session (Crédit photo: Stéphan Borgou pour HA)

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR