Hémicycles d'Afrique
A la Une Actualité

BURKINA FASO : Ce qu’il faut retenir du discours du premier ministre devant le parlement

Le Premier ministre Paul Kaba Thieba a livré ce jeudi 12 avril 2018, un discours sur la situation de la nation, devant les parlementaires et les représentants des partenaires techniques, financiers et des organisations africaines et internationales.

Stéphane Bourgou

Face aux représentants du peuple, le premier ministre est venu faire le bilan 2017 de la politique du gouvernement, et présenter la vision de son équipe. « Le Burkina Faso est en marche vers le progrès car mon gouvernement met en œuvre une politique de rupture en luttant contre les inégalités sociales et la corruption » a t-il déclaré. Paul Kaba Thieba a affirmé que « notre économie, en affichant une performance 6,7% en 2017, a déjà renoué avec un taux de croissance au niveau du potentiel, ce qui permettra sur la durée, de mettre fin à la pauvreté et d’élever substantiellement le niveau de vie des burkinabés. Pour mémoire, le taux de croissance de la richesse nationale était ressorti en 2016 à 5,9% et à 4,0% en 2015. Le chef du gouvernement s’est réjouit de la mise en œuvre réussie du Plan national de développement économique et social (PNDES) avant de reconnaître que le Burkina Faso est confronté ces derniers temps à des revendications sociales et des défis sécuritaires qui menacent la cohésion nationale. Un défi que son gouvernement souhaite relever. La création du Haut conseil pour le dialogue social s’inscrit dans cette optique. Défi sécuritaire, accès plus facile à la justice, productivité, le premier ministre affirme que son gouvernement est au travail pour répondre favorablement à ces questions.

 Un discours diversement apprécié

Si certains députés ont favorablement accueilli l’adresse du premier ministre, d’autres par contre ont dénoncé un «discours politique». Il s’agit notamment des groupes parlementaires de l’opposition Paix, justice et réconciliation nationale (PJRN), Union pour le progrès et le changement (UPC). Pour sa part, le groupe parlementaire d’opposition du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ancien parti au pouvoir) a dénoncé «un discours de division». Allusion faite aux propos du premier ministre évoquant des parallèles avec les résultats des années Compaoré, l’ancien président burkinabé en exil en Côte d’ivoire. «Notre groupe parlementaire estime que pendant deux ans vous avez posé le diagnostic de la situation politique nationale et vous avez désigné des coupables ; cela nous l’avons déjà compris et le peuple burkinabé avec», a déclaré Blaise Sawadogo, président de ce groupe parlementaire. Il a renchérit : «Si vous continuez à regarder dans le rétroviseur, en ignorant l’évolution socio-politique du Burkina Faso, alors que vous prônez la cohésion sociale tout en tenant un discours de division, j’ai bien peur que l’union sacrée pour la construction du Burkina Faso qui vous est si chère ne se réalise jamais sous votre leadership», avant de conclure «ce que le peuple demande après que le diagnostic ait été posé, c’est seulement de l’action pour construire avec lui un avenir qui puisse le sortir des tourments actuels».

Depuis sa nomination en janvier 2016, Paul Kaba Thieba, est à son quatrième passage devant la représentation nationale pour exposer aux députés la situation de la nation conformément aux dispositions de l’article 109 de la Constitution.

Légende photo: Paul Kaba Thieba à l’assemblée ce 12 Avril 2018(Crédit photo: S.Bourgou)

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR