Clément Mouamba, premier ministre congolais, photo d'archives ©Facebook Clément Mouamba

Les membres du gouvernement congolais étaient face aux élus du peuple ce 2 avril 2019 à l’Assemblée nationale. Une séance des questions orales au gouvernement avec débat. Au centre des préoccupations de la représentation nationale, le social des Congolais.

 

 Par Candy Nzouna

C’est le premier ministre, chef du gouvernement, qui est monté en premier au créneau pour répondre aux préoccupations des élus du peuple. Clément Mouamba a notamment répondu au déficit en fourniture de sang que connait le centre national de transfusion sanguine (Cnts). « Oui, il y’a des problèmes », a reconnu le chef du gouvernement. « Nous devons mobiliser et fidéliser les donneurs », a-t-il poursuivi  avant de rappeler que « le besoin en sang au Congo est estimé à 130 000 ou 150 000 poches que le Congo entend satisfaire. Clément Mouamba a signifié « qu’en 2018, 95 000 poches de sang ont été fournies contre 50 000 en 2007. Ces efforts devraient être poursuivis…le nœud c’est payé les gens. Ils ont des arriérés de 720 millions et progressivement, nous ferons l’effort pour y faire face. C’est un centre crucial et il faut qu’il fonctionne de façon optimale».

A lire aussi: Congo : Mort suspecte d’une dizaine de jeunes, le gouvernement face aux députés

Le numéro un du gouvernement a également répondu à une question liée à l’arrêt des travaux du marché de Pointe noire. Un ralentissement dû au manque d’argent, que le gouvernement s’emploie à trouver à l’en croire. Autre volet de la question, l’insalubrité des villes du pays, notamment celle liée aux commerçants qui exercent aux abords des marchés. Le premier ministre a affirmé qu’il s’agit d’une question cruciale pour le gouvernement qui travaille déjà pour que « vendre au Congo ne soit pas une question de pagaille ».

Autre priorité pour le gouvernement, selon son premier ministre, est la non application des lois votées. Cette préoccupation est l’œuvre du député Matsima. Un peu plus de 60% de lois ne disposent pas de texte d’application dans le pays. Ce qui est «  un gâchis législatif et financier » selon Clément Mouamba qui soutient d’ailleurs que son « gouvernement met tout en œuvre pour pallier cette situation ». 

Pour sa part, le vice-premier ministre, Firmin Ayessa est venu répondre à une question relative au paiement des  6472 retraités toujours en attente à la Caisse de retraite des fonctionnaires (Cref).

« C’est justement à cela que nous nous attelons. Depuis quelques jours les services techniques du ministre des finances en liaison avec la Cref sont à pieds d’œuvre pour mettre en place le schéma qu’il faut pour régler cette question de manière définitive », a signifié le vice-premier ministre.

Des propos qui n’ont pas convaincu le député Pascal Tsaty Mabiala qui fustige un manque de volonté politique. Le numéro un de l’opposition rappelle que la situation des retraités ne date pas d’aujourd’hui. « Le gouvernement vient de nous prouver son impuissance à régler le problème des retraités »  a t-il martelé.

La question des érosions qui menacent des populations du Congo a également été évoquée. Sur ce volet, c’est le ministre en charge de l’aménagement du territoire et des grands travaux  qui s’est prêté à cet exercice. Pour lui, il se dit être confiant quant à la mise en place de solutions durables. Diversification de moyens de production d’énergie, crédits alloués aux établissements scolaires, protection de l’environnement ou éclairage des marchés publics, sont entre autres questions évoquées par la représentation nationale. Des sujets qui ont parfois provoqué des échanges vifs et houleux.

A lire aussi: Congo : Des projets de loi pour combler le vide juridique dans la lutte contre la cybercriminalité

D’autres questions n’ont pu être abordées à cause de l’absence des ministres concernés à l’hémicycle. A la fin des débats le président de l’Assemblée nationale, Isidore Mvouba, a appelé tous les acteurs à accomplir convenablement leurs missions car l’amour pour le Congo devrait prédominer dans toutes les actions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.