Hémicycles d'Afrique
A la Une Actualité

Côte d’Ivoire : Amadou Soumahoro plaide pour un enseignement basé sur la culture de la paix

Le Président du Conseil Al Shura, Ahmed Bin Abdullah Al Mahmoud et le président Amadou Soumahoro lors de la 140ème assemblée de l’UIP à Doha, Qatar ©assnat.ci

Le président de l’Assemblée nationale de la Côte d’ivoire, à la tête d’une délégation de 12 personnes, s’est rendu à Doha, au Qatar pour la 140ème assemblée de l’Union interparlementaire (UIP). Au cours de cette rencontre des élus de la nation, membres de cette union, Amadou Soumahoro a insisté sur la nécessité d’intégrer pleinement l’éducation comme fondement de la culture de la paix.

 

Par Josaphat Finogbé

« Les parlements, vecteurs de renforcement de l’éducation pour la paix, la sécurité et l’état de droit », c’est autour de ce thème que se sont réunis les parlementaires de l’Union interparlementaire (UIP) lors de sa 140ème assemblée qui se tient du 6 au 10 avril. Au cours du débat général et lors de son intervention, le président du parlement ivoirien, Amadou Soumahoro a mis l’accent sur l’importance de l’éducation pour l’enracinement de la paix dans les pays respectifs.

A lire aussi: Côte d’ivoire : Le président Amadou Soumahoro ouvre sa première session ordinaire

« malgré l’engagement des Etats et les nombreuses initiatives pour la prévention et le règlement pacifique des conflits, force est de constater que le chemin qui mène à la paix et à la sécurité pour tous, demeure encore long et parsemé de multiples embûches, qui pourraient nous éloigner, des objectifs de développement durable à l’horizon 2030 tels que convenus par la communauté internationale », a martelé Amadou Soumahoro lors du débat général. Conscient que des efforts doivent être déployés pour un changement qualitatif au grand bonheur des citoyens des pays membres de l’UIP,  le chef de la délégation du parlement ivoirien trouve que « la communauté parlementaire ne saurait rester silencieuse surtout face à cette résurgence des violences et la montée de l’extrémisme ».  

Pour lui, l’école devrait constituer ce lieu approprié pour sensibiliser les enfants et les jeunes aux valeurs d’égalité, de tolérance et d’ancrer dans leurs mentalités, la nécessité du vivre ensemble et, d’accepter les différences, dans le cadre de ce qu’il est convenu d’appeler l’éducation à la paix. Perçue ainsi, soutient-il, il importe que

« les parlements et les parlementaires, maillons indispensables de la construction démocratique des Etats, intègrent pleinement l’éducation comme fondement de la culture de la paix ».

Et pour y arriver, il faudra donc bien que, sous l’impulsion des parlementaires,  soient adoptés, dans les pays, « des systèmes d’éducation qui assurent à tous les secteurs de la société, y compris les femmes, les jeunes, les minorités et les groupes vulnérables, la pleine participation au processus de construction nationale ». Un vœu cher que le président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire, Amadou Soumahoro, s’emploiera à relever avant la fin de son mandat législatif.

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d❜Afrique

GRATUIT
VOIR