Le siège de l’Office national d’identification, organe qui se chargera de l’établissement de cette carte nationale d’identité biométrique © Hémicycles d’Afrique
Le siège de l’Office national d’identification, organe qui se chargera de l’établissement de cette carte nationale d’identité biométrique © Hémicycles d’Afrique

Les députés ont examiné ce jeudi 6 juin 2019 le projet de loi portant institution de la nouvelle Carte Nationale d’Identité (CNI) biométrique. Ils ont été éclairés par le ministre de l’intérieur et de la sécurité, Sidiki Diakité, représentant le gouvernement du Président Ouattara au sein du parlement. Mais lors des échanges, les parlementaires ont demandé que l’établissement et la délivrance de cette carte biométrique soit gratuits à tous les Ivoiriens qui remplissent les conditions fixées par la loi.

  

Par Hassan Ahmed

Les députés de l’Assemblée nationale ivoirienne et le gouvernement du pays ne s’accordent pas, jusque-là, sur les conditions surtout financières d’établissement et d’obtention de la nouvelle carte nationale d’identité biométrique. Pour le gouvernement, le bénéficiaire devrait s’acquitter d’un montant forfaitaire de 5 mille francs CFA avant de l’obtenir. Mais pour les députés de la Commission présents lors des échanges, il faut que ladite carte soit gratuitement distribuée aux Ivoiriens.

A lire aussi: Côte d’Ivoire : Amadou Soumahoro plaide pour un enseignement basé sur la culture de la paix

Selon les explications du ministre de l’intérieur et de la sécurité ce jeudi au parlement, le coût de la carte nationale d’identité biométrique a été adopté lors de la dernière loi de finance. Il argue que l’Etat ivoirien subventionne à  hauteur de 30% et 70% restants seront pris en compte par l’opérateur. Et si les fondamentaux sont retenus désormais concernant cette carte nationale d’identité biométrique, son établissement et sa délivrance devraient démarrer en octobre 2019.

Mais les députés demandent au gouvernement de faire des efforts nécessaires afin que cette carte soit offerte aux Ivoiriens compte tenu de la pauvreté et du niveau de vie de certaines couches sociales. Le représentant du gouvernement lors de ce débat, Sidiki Diakité, entend rendre fidèlement compte aux autres membres du gouvernement et surtout à son chef pour des mesures à prendre.

A lire aussi: Côte d’Ivoire : Le président Soumahoro s’appuie sur la diplomatie parlementaire

Si e concept de la gratuité est désormais adopté, la Côte d’Ivoire suivra les pas du Ghana, du Sénégal et de la Gambie qui utilisent déjà cette carte biométrique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Il est à rappeler que la décision relative à la mise en circulation de la carte nationale d’identité biométrique dans les pays a été prise lors de la 46ème session ordinaire de la conférence des Chefs d’Etats de la CEDEAO.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.