Hémicycles d'Afrique
A la Une Actualité

Côte d’Ivoire : les résultats complets des élections locales connus

Aux locales, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix(RHDP), coalition présidentielle, rafle plus de 90 communes sur les 201 que compte le pays. Aux régionales, le RHDP obtient 18 régions contre seulement 6 pour son principal challenger, le Parti démocratique de Côte d’ivoire (PDCI). Sur les 389 candidats indépendants, 56 sont élus, soit 28% des suffrages exprimés.

 Par Yafolo De Zahana    

Taux de participation pour les locales, 36,20%. Le RHDP remporte 92 villes principalement à Abidjan, Bouaké ou San Pedro. Le PDCI s’en part de 50 communes et le Front populaire Ivoirien (FPI) se contente de deux communes. Le ministre de la défense, Hamed Bakayoko (candidat du pouvoir), gagne  la commune la plus peuplée de Côte d’Ivoire avec 58,99 %. Il avait pour principal adversaire, Koné Thefour, proche du président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, qui ne serait plus en odeur de sainteté avec le pouvoir en place. A Yopougon, le maire sortant Gilbert Kafana Koné conserve son fauteuil. Cet ancien ministre proche du président Alassane Ouattara obtient 49,08 % de voix.

Dans la commune du plateau, la tension est montée ces derniers jours. C’était la guerre des chiffres. Finalement, c’est le candidat du PDCI-RDA, Ehouo Jacques Gabriel qui a été annoncé vainqueur avec 8.924 voix, soit 60, 51% contre 5723 voix, soit 38, 84% pour son adversaire. Accusé de fraudes, Fabrice Sawegon, qui avait réfuté ces accusations, a reconnu très tôt sa défaite dans un communiqué publié sur son compte Twitter: « mes représentants m’informent que les derniers dépouillements ne sont pas en ma faveur. Malgré tous les recours documentés dont nous disposons, j’estime que nul engagement, nulle conviction ne vaut la paix et la stabilité. Je veux donc prendre acte de ces remontées » déclarait entre autres l’homme d’affaire.

La commune du Plateau, le cœur des affaires d’Abidjan a particulièrement attiré l’attention lors de ces élections. Il s’agissait surtout d’un « bras de fer » entre le RHDP et son ex allié, le PDCI-RDA, dont est d’ailleurs issu le maire sortant, Akossi Benjo, accusé de malversations. La victoire de Ehouo Jacques Gabriel, proche de Akossi Benjo sonne comme une revanche pour les militants du PDCI.

Aux régionales, la coalition au pouvoir remporte 18 régions sur 31 contre 6 pour le PDCI. Le FPI sort bredouille, tandis que les indépendants gagnent trois régions. Le taux de participation des régionales est de 46,4%. Dans l’ensemble, les ivoiriens ne se sont pas mobilisés.

 Des poursuites pour les auteurs de violences 

La Commission électorale indépendante a annulé l’élection des conseillers municipaux dans la circonscription électorale de Port Bouet (une commune de la ville d’Abidjan) suite à la destruction par des vandales de tous les procès-verbaux entreposés à la commission électorale indépendante communale pour compilation.

« Devant l’impossibilité de proclamer les résultats, la CEI a décidé d’annuler le scrutin et de le faire reprendre dans un délai d’un mois », a expliqué la porte-parole de l’institution, Me Alley Victoire. « La date des prochaines élections sera fixée par décret pris en conseil des ministres sur proposition de la CEI », a-t-elle ajouté.

Le président de la CEI, Youssouf Bakayoko, a exprimé ses vifs regrets pour ces incidents indépendants de sa volonté. Il condamne avec force, ces incidents et présente sa compassion aux familles meurtries et endeuillées.

A l’issue d’un conseil des ministres tenu ce 17 octobre, le gouvernement ivoirien a quant à lui annoncé des poursuites contre les instigateurs des violences ayant causé la mort de 5 personnes lors des élections locales.

Au total 6,5 millions d’ivoiriens étaient appelés à voter pour les élections municipales et régionales du 13 octobre dernier. Ils devaient départager 22.391 candidats dont 18 226 hommes et 4165 femmes répartis dans 31 circonscriptions pour les régionales et 201 circonscriptions pour les locales. L’enjeu de ces élections était d’autant plus capital qu’à deux ans de la présidentielle de 2020, le contrôle des mairies et des conseils régionaux est plus que déterminant.

Légende: bureau de vote à Abidjan © Abidjan net.

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR