Des participants à la 45ème session de l’Assemblée parlementaire francophone (APF) Abidjan le 8 juillet 2019 © SudMedias.com/HA
Des participants à la 45ème session de l’Assemblée parlementaire francophone (APF) Abidjan le 8 juillet 2019 © SudMedias.com/HA

Les travaux de la 45ème session de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) sont désormais terminés à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Les participants, dans l’esprit d’accompagner l’Union africaine (UA) dans sa vision de mettre sur pied un marché commun continental, ont mis en place une commission interparlementaire devant désormais s’occuper de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC).

 

Par Candy Nzouna

L’Union africaine (UA) a désormais le soutien des parlementaires non seulement du continent, mais également du monde entier. C’est ce qu’il convient de retenir au vue de la mise en place d’une commission interparlementaire capable d’étudier toute question relative à cette Zone de libre-échanges continentale en Afrique (ZLEC).

La création et la mise en place de cette commission est la proposition de la Commission coopération et développement de l’APF dirigée par la députée gabonaise Angélique Ngoma. Aussitôt, la commission s’est appropriée de cette proposition qui est d’ailleurs devenue une orientation. Et pour joindre l’acte à la parole, un groupe de travail a été mis en place pour conduire les travaux à cette fin. Le groupe de travail est composé de cinq (5) pays membres de l’APF. Il s’agit de la France, du Gabon, du Rwanda, de la Côte d’Ivoire et du Niger.  Les membres de ce groupe travailleront et rendront périodiquement leur rapport à l’instance dirigeante de l’APF pour un suivi régulier au sein des différents parlements qui ont en partage la langue française.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.