Hémicycles d'Afrique
A la Une Egypte

Egypte : Le parlement adopte le budget 2021 – 2022 de l’Etat

Egypte : Le parlement adopte le budget 2021 – 2022 de l’Etat
Le parlement condamne les attaques terroristes de la milice houthie

Les députés égyptiens se sont retrouvés ce lundi 14 juin 2021 pour étude adoption du budget général de l’Etat, exercice 2021 – 2022. A l’unanimité, les parlementaires ont adopté ce budget. Ils ont également voté le plan de développement socio-économique du pays.

2 365 000 milliards d’EGP soit 124 468 279 491,60 d’Euro pour des revenus et 2 837 milliards d’EGP soit 149402547,92 Euro pour les dépenses. Tel est le budget que le parlement égyptien a adopté ce lundi lors de sa séance plénière au siège de l’institution parlementaire.

Sans grande surprise, la majorité des élus du peuple a donné sa caution afin de doter l’Egypte des ressources nécessaires pour des actions de développement au grand bonheur des Egyptiens. Avant ce vote du budget, les échanges ont eu cours depuis deux mois environ afin que les députés s’imprègnent davantage des rouages de ce projet de loi des finances. Et à tour de rôle, les députés ont reçu la visite des représentants des institutions et des autorités étatiques pour des auditions sur leur budget sectoriel.

« Cela a également adressé de nombreuses critiques constructives aux politiques gouvernementales, mais c’est de la démocratie, et cela reflète l’obligation constitutionnelle de la Chambre d’exercer un contrôle sur les performances du gouvernement », a précisé Hanafy Gebaly, président du parlement égyptien. Pour lui, le gouvernement a tout intérêt à prendre en compte les diverses critiques « si constructives » des parlementaires dans l’atteinte de l’intérêt public.

Très satisfait de ce vote, le ministre égyptien des finances, Mohamed Maait a affirmé que l’approbation du budget prouve que le gouvernement est capable de maîtriser les dettes publiques et le déficit budgétaire surtout après les contraintes imposées par la pandémie liée au Covid-19. Aussi, a –t – il signifié que le gouvernement ambitionne réduire les dettes publiques à 89,5% du Produit intérieur brut (PIB) en juin 2022 à moins de 70% dans les années à venir.

« Je voudrais également indiquer que le service de la dette est passé de 40% il y a trois ans à 35% cette année, et nous visons à le réduire encore à 31,4 dans le nouveau budget », a déclaré Maait.

Signalons qu’au cours de cette même séance plénière, les députés ont adopté le plan de développement socio-économique du pays. Un vote qui devrait permettre également aux dirigeants de mettre en place la politique adéquate de développement dans ces secteurs.

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR