Siège de l’Assemblée nationale du Gabon © HA
Siège de l’Assemblée nationale du Gabon © HA

L’Assemblée nationale gabonaise  suspend les questions au gouvernement dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale. Une décision qui fait suite aux travaux de déménagement de l’hémicycle.

 

Par Candy Nzouna

Le gouvernement gabonais ne se présentera pas de sitôt devant les députés de la Chambre basse pour des questions de tout genre. C’est la décision qu’a prise l’Assemblée nationale ce 17 septembre 2019 au cours de sa séance plénière. Cette suspension fait suite, selon les explications fournies par l’institution, aux difficultés liées au déménagement des services administratifs du parlement qui ne pourront plus garantir les modalités de retransmission en direct des séances comme le stipule le règlement intérieur.

Selon l’article 64 de la Constitution du Gabon, les questions au gouvernement constituent l’un des moyens dont dispose le parlement pour évaluer et contrôler l’action du gouvernement. Même si certains s’inquiètent de cette suspension sine die, l’institution rassure que « les activités des questions seront communiquées en temps opportun et que les commissions permanentes organiseront leurs travaux selon leurs convenances ».

Signalons que la 13ème législature a démarré ses activités de la première session parlementaire avec un rythme accéléré du contrôle de l’action gouvernementale avec des questions orales, écrites avec ou sans débat. D’aucuns s’attendaient à ce que le rythme soit maintenu au cours de la seconde session parlementaire ouverte ce 2 septembre, mais hélas. Toutefois, le président de l’institution, satisfait de l’évolution des travaux de déménagement, annonce le retour de ces questions le plus vite que possible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.