La députée Kumba Ya Jaiteh, évoquée par le Président Adama Barrow mais rétablie par la justice

La Justice gambienne a annulé ce mardi, la décision de révocation prise par le Président Adama Barrow contre la députée Ya Kumba Jaiteh.

Par Romuald Affedjou
Le 25 février 2019, le Président Adama Barrow a révoqué la nomination de la députée Kumba Ya Jaiteh sans une quelconque raison constitutionnelle. Cette décision fortement controversée a surtout suscité le débat sur les prérogatives du Président quant à des actes du genre.

À l’Assemblée nationale gambienne, les avis ont toujours été divergents suite à la prise de cette décision. Le manque de consensus avait fait échouer, en premier lieu, la décision de révocation puisque 31 parlementaires ont voté contre. En ce temps, Kabba Barrow était le chef de la majorité parlementaire. Pour lui, le Chef de l’État ne disposait pas de bases constitutionnelles pour la prise de cette décision.

Cette affaire a engendré une nouvelle controverse. Cette dernière a donc impliqué le vote d’une législation appropriée pour une séparation des différents pouvoirs de la République. Dans des dernières dispositions légales et conformément au principe de séparation des pouvoirs, le Président de la République ne devrait plus disposer le pouvoir de nommer ou de révoquer un membre de l’Assemblée nationale.

Comme nombre d’Assemblées nationales, celle gambienne est l’organe législatif du pays. Elle compte 53 députés élus au suffrage direct et 5 autres membres nommés par le Président de la République. Le président gambien Adama Barrow avait, après la révocation de la députée Kumba Jaiteh. nommé Foday Gassama, pour son remplacement. Le Président Adama Barrow s’est fondé, dans le décret portant nomination du député remplaçant, sur l’article 88 (1) b) de la Constitution gambienne pour procéder à ladite nomination qui a pris effet le lundi 4 mars 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.