St. Barbara Catholic church in Ghana © Wikipedia
St. Barbara Catholic church in Ghana © Wikipedia

L’Assemblée nationale du Ghana se penchera au cours de la prochaine session parlementaire, sur une proposition de loi portant réglementation des églises sur le territoire national.

 

Par Daphney Gbètogbé

La question de la réglementation des églises sur le sol ghanéen est inscrite au menu de la prochaine session parlementaire des députés. La laïcité de l’Etat ghanéen, soutiennent certains responsables d’églises, ne devrait pas empêcher une « organisation » des églises dans le pays.

En juin dernier, le président de l’Assemblée nationale du Ghana a commis la Commission des jeunes, des sports et de la culture et celle de la législation, de la constitution et des affaires parlementaires à enquêter sur les pratiques religieuses aux fins de produire une législation pour réformer ce secteur. Les travaux qui ont beaucoup évolué avec les différents acteurs devront permettre le dépôt de la proposition sur la table des députés à l’entame de la session parlementaire.

Selon les propos de Ben Abdallah Banda, président du Comité des affaires constitutionnelles, juridiques et parlementaires, « les concertations sont déjà en cours pour trouver un terrain d’entente avec les acteurs et toutes les parties prenantes aux fins d’une meilleure réglementation des églises au Ghana ». Toutefois, il a précisé que la réglementation ne devrait pas imposer l’adhésion des églises à un organisme religieux ou à un syndicat étant donné qu’elles sont indépendantes.

Les révérends Maxwell Linwangol, surveillant général de l’Église évangélique du Ghana et Vincent Dagadu, modérateur de l’église presbytérienne évangélique du nord supérieur ont  fait savoir que la proposition de loi établira et uniformisera les églises afin d’éviter l’escroquerie souvent observée au sein des hommes de Dieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.