Siège de l’Assemblée nationale de la Guinée-Bissau © Hémicycles d’Afrique
Siège de l’Assemblée nationale de la Guinée-Bissau © Hémicycles d’Afrique

Le président de l’Assemblée nationale populaire (ANP) de la Guinée-Bissau, Cipriano Cassama, a procédé ce mercredi 12 juin à l’ouverture de la première session ordinaire de la nouvelle législature. Cette session qui prendra fin le 22 juillet prochain sera consacrée à l’examen et adoption d’importants textes dont celui relatif au statut des officiers judiciaires du pays.

 

Par Candy Nzouna

Les députés ont débuté leur session ordinaire sur fond de désaccord sur l’ordre du jour à adopter pour les travaux au sein de l’hémicycle. Cette absence de consensus entre les alliés au Mouvement pour l’alternance démocratique (MADEM G15), les députés du parti de la Rénovation sociale (PRS) et le PAIGC avait occasionné la suspension de la séance juste à l’ouverture des travaux.

A lire aussi: Guinée-Bissau : Le PAIGC au pouvoir remporte les législatives, sans la majorité absolue.

Les députés qui se retrouveront la semaine prochaine pourront s’entendre sur l’ordre du jour. Les points inscrits sont entre autre le vote du projet de loi sur les officiers judiciaires, la loi organique sur les secrétaires judiciaires et les secrétaires privés du parquet, le statut rémunérateur de la police judiciaire, l’élection du 2ème vice-président de l’Assemblée nationale populaire et la proposition de renouvellement du mandat du comité d’organisation de la conférence nationale.

Mais pour les députés de MADEM G15 et du PRS, seuls les points relatifs à l’élection du 2ème vice-président de l’Assemblée nationale populaire et du premier secrétaire du bureau de l’ANP, non élus à la session précédente, devaient être programmés en premier lieu.

A lire aussi: Burkina Faso : Le pays vient d’abolir la peine de mort

En attendant le consensus autour du parti qui prendra ces postes, le projet de loi portant statut des officiers judiciaires a été déposé sur la table des députés pour examen avant les prochaines assises. Et pour le président de l’ANP, Cipriano Cassama, cette 10ème législature issue des élections du 10 mars dernier, fera tout pour renforcer le système judiciaire de la Guinée-Bissau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.