Hémicycles d'Afrique
A la Une Guinée

Guinée : Le président Dramaro Camara appelle la jeunesse à une prise de conscience

Amadou Dramaro Camara, président de l’Assemblée nationale de la Guinée © @AmadouDamaroPAN | Twitter
Amadou Dramaro Camara, président de l’Assemblée nationale de la Guinée © @AmadouDamaroPAN | Twitter

Amadou Damaro Camara, président de l’Assemblée nationale de la Guinée, à l’occasion de la cérémonie de présentation des livres du couple Éric Thiam ce samedi 14 août 2021, a donné ses appréciations sur la nouvelle génération guinéenne concernant l’histoire du pays. Des propos qui appellent les jeunes à une prise de conscience.

Par Jean-Louis HEDEGBE

« L’office du juge » et « Fonctionnement de la Cour constitutionnelle » sont les deux ouvrages que le couple de magistrats Éric Thiam a présentés ce weekend à Conakry. Invité pour l’occasion, le président de l’Assemblée nationale guinéenne, Amadou Damaro Camara,dans son intervention, a évoqué le sujet du désintérêt que les jeunes ont à l’égard de l’histoire de la nation. Pour le président, les jeunes ne connaissent pas l’histoire de la Guinée ni de celle des grandes figures qui ont dirigé le pays.

« C’est qu’on n’a pas suffisamment écrit sur l’histoire, l’histoire récente ou même ancienne de la République, de notre pays ou de la nation. Les jeunes d’aujourd’hui ne savent pas qu’il y a beaucoup de choses aujourd’hui qui n’existaient pas il y a 60 ans. Ils ne savent que le premier député de la Guinée, Yacine Diallo, Peulh, avait été élu sur la liste du Kouranko Mamba Sano. Les enfants ne savent pas que Biro Kanté de Dabola (paix à son âme) était le maire de Beyla. Ils ne savent pas non plus que Sékou Touré du Sankaran (Faranah) avait eu son premier poste électif à Beyla et a été maire de Kaloum (Baga) », a-t-il indiqué. Suivant ces propos, la connaissance de l’histoire de la nation permet de mieux comprendre les choses puisque ces jeunes sont appelés à diriger le pays dans le futur.

Il appelle donc toute la jeunesse de la Guinée à prendre conscience de la situation et à s’approprier leur histoire. Car, soutient-il, personne ne le fera à sa place si elle ne le fait pas.

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d❜Afrique

GRATUIT
VOIR