Hémicycles d'Afrique
A la Une Kénya

Kenya – Agriculture : La nécessité de l’adoption d’une loi contre l’utilisation des pesticides

La nécessité de l’adoption d’une loi contre l’utilisation des pesticides
Kenya, une loi pour plus de femmes au parlement | Réseau International de Connaissances sur les Femmes en Politique © iKNOW Politics

Les effets néfastes des pesticides continuent de se dépeindre sur l’environnement et sur la population kényane. Le pesticide, cette substance chimique vise, dans la plupart des cas, à détruire une ou plusieurs espèces d’êtres vivants. Herbicides, Insecticides ou fongicides, tous détiennent des substances pouvant contaminer et nuire plusieurs acteurs de la chaîne alimentaire et dont l’utilisation excessive crée de grave dangers pour l’agriculture qui représente un secteur phare de l’économie. Il s’avère donc important que le parlement se penche sur l’adoption d’une loi devant désormais encadrer leur utilisation.

Par Gloria R.DOSSOU

Selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publié en 2016, les résidus de pesticides dans les aliments présentent des risques néfastes pour la santé humaine dont le cancer, les effets sur la reproduction, le système immunitaire ou le système nerveux. A cet effet, l’Organisation non gouvernementale (ONG) de défense de l’environnement, Greenpeace Afrique, a récemment invité le Kenya à faire la lumière sur l’utilisation de pesticides toxiques dans l’agriculture. Des agriculteurs regroupés au sein d’un creuset ont déposé une requête sur la table des députés kényans. Ces agriculteurs invitent les élus de la nation à se pencher sur la question afin de protéger les agriculteurs et les consommateurs des effets néfastes qui découlent de l’utilisation des pesticides.

Pour le responsable de la campagne alimentaire de Greenpeace Afrique, Claire Nasike, les agriculteurs kényans ont le droit de connaître la vérité sur les pesticides. « Les associations qui prônent l’utilisation des pesticides induisent en erreur nos agriculteurs, qui méritent de connaître la vérité sur ces pesticides toxiques », a t-elle déclaré. Suivant ses propos, le droit des Kenyans à une alimentation saine a été compromis, après des années d’exposition à des aliments à forte teneur en résidus de pesticides. « Il ne s’agit pas d’un appel à une interdiction générale de tous les pesticides, mais plutôt des plus toxiques qui compromettent la qualité de notre santé et de notre environnement » a-t-elle ajouté.

Ainsi, l’adoption d’une loi portant interdiction de ces pesticides toxiques sera un pas appréciable pour encourager les agriculteurs à adopter des alternatives écologiques déjà existantes, comme la lutte intégrée contre les ravageurs. Dans leur fonction législative, les députés kényans sont donc attendus pour pallier ce problème qui mine la population nationale par l’adoption d’une loi contre les pesticides à l’exemple du Bénin avec la loi nº 91-004 portant réglementation phytosanitaire. 

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR