La députée Aïchata Cissé Chato lors de son intervention ce 3 octobre au conseil européen à Strasbourg © Compte twitter Aïchata
La députée Aïchata Cissé Chato lors de son intervention ce 3 octobre au conseil européen à Strasbourg © Compte twitter Aïchata

La députée Aïchata Cissé de l’Assemblée nationale du Mali se préoccupe de l’éducation de la petite fille en Afrique. Elle a fait un plaidoyer au Conseil européen à Strasbourg ce 3 octobre 2019.

 

Par Daphney Gbètogbé

Dans le souci d’offrir une meilleure éducation aux enfants d’Afrique en général et aux petites filles du continent en particulier, l’élue malienne s’est rendue au conseil de l’Europe pour un plaidoyer. Avec sa casquette de députée et guidée par son engagement aux côtés des couches défavorisées, la native de Bourem entend obtenir de ce conseil, un regard bienveillant pour l’implémentation d’une nouvelle dynamique éducative sur le continent africain.

Ancienne membre influente de l’Union nationale des élèves et étudiants du Mali (UNEEM), Haidara Aïchata Cissé connue sous le nom Chato, a toujours priorisé la bonne éducation des enfants non seulement du Mali, mais de l’Afrique entière dans ses combats.

Pour elle, beaucoup de filles abandonnent les classes ou ne reçoivent pas l’éducation adéquate compte tenu des tensions sociopolitiques qui sévissent surtout dans certains pays comme le Mali. Et pour une élue de la nation, argue-t-elle, il faut une action conséquente qui peut véritablement impacter les citoyens qui vivent constamment dans la peur et sans l’espoir d’un lendemain meilleur pour leurs enfants.

A la suite du conseil de l’Europe, elle envisage multiplier d’autres contacts avec d’autres partenaires techniques et financiers ou institutions internationales pour la même cause.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.