Mamadou Diop, ministre nigérien de l’économie et des finances © DR/HA
Mamadou Diop, ministre nigérien de l’économie et des finances © DR/HA

Les députés nigériens se pencheront, dans les tout prochains jours, sur l’examen pour probable adoption de la loi portant rectification de la loi des finances en cours d’exécution. Cette décision émane du gouvernement du pays qui la justifie par les perspectives favorables et prometteuses dans beaucoup de secteurs d’activités dans le pays selon les rapports de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI).

 

Par Daphney Gbètogbé

Le budget général de l’Etat exercice 2019 passera sous peu de 2 157,3 milliards de francs CFA à 2 050,7 milliards, soit une augmentation de 106,5 milliards de francs CFA, correspondant à 5,2% en valeur relative. Selon le communiqué officiel issu du conseil des ministres de ce vendredi, le Président de la République et son gouvernement ont décidé de cette hausse du montant budgétaire compte tenu des performances positives qui sont constatées dans des secteurs dans le pays.

A lire aussi: Niger : Les députés adoptent une nouvelle charte des partis politiques

Suivant le relevé de ce conseil des ministres, le projet de loi adopté par les membres du gouvernement sera transmis aux parlementaires nigériens pour étude et adoption dans les tout prochains jours. Le projet porté par le tout nouveau ministre de l’économie et des finances, Mamadou Diop, est la résultante de la mise en œuvre du programme de réformes économiques engagées depuis peu par le régime en place.

Selon les experts du FMI présents au Niger pour l’évaluation des efforts économiques dans le pays, la stabilité macroéconomique reste fermement établie et la croissance économique, estimée à 6,5% en 2018, a dépassé les attentes malgré un environnement sécuritaire plus difficile. Les mêmes prévisions annoncent une forte croissance économique en 2019.

A lire aussi: Niger : Le dysfonctionnement d’un groupe parlementaire retarde l’élection des membres du bureau

Les députés qui sont déjà en session pour le budget de l’Etat exercice 2020 devront interrompre leurs activités pour se pencher sur ce projet de loi portant rectification de la loi des finances exercice 2019. Selon les avis recueillis par nos confrères locaux, ce projet ne rencontrera pas d’obstacle compte tenu de sa pertinence et sa réalisation pour le bien-être des populations nigériennes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.