Le présidium lors du lancement des travaux de la formation des députés sur le renforcement des capacités ce mardi 11 juin 2019 © Boureima Balima/HA
Le présidium lors du lancement des travaux de la formation des députés sur le renforcement des capacités ce mardi 11 juin 2019 © Boureima Balima/HA

Une trentaine de députés et de fonctionnaires de l’Assemblée nationale du Niger sont en atelier de renforcement de capacité à exercer un contrôle transparent et efficace du secteur de la sécurité. Cette séance de formation intervient dans un contexte marqué par l’insécurité dans la région du Sahel. Pour donc faire face aux  groupes terroristes et assurer la sécurité des personnes et leurs biens, non seulement le gouvernement du Niger s’est engagé pour des actions concrètes, mais le parlement a également un rôle important à jouer pour le retour de la paix dans le pays et dans la sous-région.

 

Par Boureima Balima

« Le parlement a un rôle majeur dans le sens où il devrait pouvoir exercer un contrôle complet sur l’ensemble des services et actions du gouvernement afin de garantir et de préserver les libertés publiques et droits humains dans tous les domaines même les plus sensibles comme les opérations militaires », a déclaré à l’ouverture de l’atelier, Judie-Ruth Morano du Centre européen pour la gouvernance dans le secteur de la sécurité, chargé de la formation des parlementaires.

A lire aussi: Niger : Le projet de loi rectificative du budget de l’Etat sur la table des députés

Selon elle, l’Etat a également l’obligation de maintenir une sécurité nationale appropriée aux déférentes menaces qui pèsent sur le pays. Un système de renseignements et de défense suffisamment développé pour protéger efficacement les citoyens. Pourtant, pour la plupart de ces activités, le maintien d’une part  de secret notamment sur les actions opérationnelles de défense et de sécurité est essentielle de la part de l’exécutif. Au-delà des actions militaires sur le terrain, le gouvernement est accusé à tort ou à raison de faire des dépenses colossales dans l’achat des équipements militaires.

Pour l’ambassadeur de l’Allemagne, dont son pays possède une base de ravitaillement au Niger et principal bailleur de cet atelier, le parlement doit être mis au courant de toutes les actions sur la défense et la sécurité. « L’intérêt que porte le Niger à la gouvernance des forces de sécurité nous donne la confiance que nous sommes sur la bonne voie », a rassuré Hermann Nicolai, ambassadeur de l’Allemagne au Niger.

La Commission de la Défense et de la Sécurité de l’Assemblée nationale du Niger est compétente notamment en matière d’organisation générale de la défense et de la sécurité, la politique de coopération en matière de défense, le régime de l’État d’urgence et de l’État de siège et le statut du personnel militaire. C’est dans ce cadre que le mois dernier, elle a initié une série de visites sur les théâtres des opérations notamment à Diffa (est du pays) et Tillabéry (ouest du pays) sujets à des attaques terroristes depuis 2015. Au cours de ces visites, les membres de la commission ont rencontré les militaires, les populations réfugiées et les autorités locales.

A lire aussi: Niger : Le président du parlement demande la réécriture de certaines lois « inadaptées»

Cet atelier de formation de ces parlementaires est donc une occasion de renforcer les compétences des députés de cette commission. Pendant les trois (3) jours de formation, des experts et spécialistes des questions de sécurité entretiendront les participants sur le sujet pour le maintien de la paix et la sécurité dans le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.