Hémicycles d'Afrique
A la Une Nigeria

Nigeria : La Constitution bientôt à l’ordre du jour au parlement

Les parlementaires nigérien à l’Assemblée nationale © energies-media.com
Les parlementaires nigérien à l’Assemblée nationale © energies-media.com

Les acteurs de la gestions des finances publiques du Nigeria appellent à l’aide l’Assemblée nationale. Ceci pour acter un amendement de la Constitution pour renforcer les processus et les institutions chargées des audits.L’appel a été lancé lors d’un forum virtuel sur le processus d’amendement de la Constitution organisé récemment par OrderPaper Nigeria.

Par Jean-Louis HEDEGBE

Prévenir la corruption au Nigéria est le principal point autour duquel le forum virtuel a rassemblé plusieurs acteurs des gestions des finances. Ledit forum a reçu le soutien de nombreuses organisations dont le Foreign, commonwealth and development Office (Fcdo) et le Partnership to engage, reform and learn (Perl) du Royaume-Uni. Au cours de cette assise, les participants ont exigé l’indépendance financière et administrative du bureau de l’auditeur général de la fédération (OAuGF) et au niveau des États. Pour eux, c’est un moyen de garantir une prestation efficace des services d’audit à l’échelle national et infranational. 

“Le bureau de l’auditeur général (OAuGF) doit être indépendant pour aider à l’exécution efficace des tâches d’audit aux niveaux national et infranational”, a déclaré Oke Epia, directeur exécutif d’OrderPaper Nigeria dans un communiqué. Il a fait savoir que les participants ont ajouté “qu’une disposition dans la Constitution amendée devrait garantir la sécurité du mandat du vérificateur général pour éviter les cas comme on le voit dans d’autres MDA”. Pour une gestion efficiente, ils ont par ailleurs recommandé que seuls des experts ayant au moins 15 ans d’expérience professionnelle dans l’audit et la comptabilité soient nommés pour conduire les changements nécessaires au sein de l’institution supérieure de contrôle. De même, la numérisation du système est nécessaire pour faciliter les travaux sur les gestions des finances publiques. 

La réunion a également appelé l’Assemblée nationale à la création d’un Tribunal d’audit qui aidera à poursuivre en temps opportun les personnes défaillantes et les MDA en cas de besoin. 

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d❜Afrique

GRATUIT
VOIR