Le président du Sénat nigérian, Ahmed Lawan © Nass / HA
Le président du Sénat nigérian, Ahmed Lawan © Nass / HA

Le président du Sénat et celui de l’Assemblé nationale du Nigeria se sont prononcés sur la nécessité d’inclure les femmes, les jeunes, les personnes handicapées (PDI) et les autres groupes souvent marginalisés dans le processus de construction de la nation. C’était à l’occasion de l’assemblée générale biennale du Réseau des commissions électorales de la CEDEAO ce lundi 5 août 2019 à Abudja, Nigeria.

 

Par Daphney Gbètogbé

Les personnes en situation de handicap seront désormais plus impliquées dans les instances décisionnelles à divers niveau pour une meilleure construction du Nigeria. C’est l’engagement qu’ont pris le président du Sénat, Ahmed Lawan et celui de l’Assemblée nationale, Fèmi Gbajabiamila devant les congressistes de la CEDEAO.

Afin donc de permettre l’inclusion de ces personnes, Ahmed Lawan, président du Sénat a signifié, par conséquent, que l’incapacité de ces segments de la société à contribuer activement à la construction nationale de tout leur potentiel a des implications de grande portée pour la stabilité politique et le développement socio-économique. « Des mesures doivent donc être prises pour renforcer leur participation populaire et leur engagement dans le processus politique, non seulement en tant qu’électeurs, mais également en tant que candidats à des élections et à des postes de direction dans des partis politiques », a-t-il déclaré. Pour y parvenir, préconise-t-il, de nombreuses solutions éprouvées et prometteuses pourraient être mises en place pour garantir des progrès dans le renforcement de la participation populaire et de l’engagement du segment marginalisé dans le processus électoral.

« Au-delà d’élections crédibles, nous devons toutefois ouvrir l’espace démocratique pour donner plus de possibilités aux personnes qui, autrement, se verront refuser l’égalité d’accès et de possibilités de participation à la vie politique », a soutenu, pour sa part, le président de l’Assemblée nationale du Nigeria, Fèmi Gbajabiamila. Pour lui, ce n’est donc qu’à ce prix que les « personnes aptes » pourront réitérer leur engagement à l’égard de ces personnes souvent marginalisées. Il a tout de même promis que le parlement fera adopter des législations progressistes qui favoriseront l’inclusion de tous les acteurs de la communauté démocratique, en particulier les femmes, les jeunes et les personnes à mobilité réduite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.