Alhassan Ado Doguwa, député et chef de la majorité à la Chambre basse du Nigeria s’est présenté à la session plénière avec ses quatre épouses.

Par Daphney Gbètogbé
« Monsieur le président, je voudrais vous faire savoir qu’avec moi aujourd’hui, voici mes quatre femmes respectées. Ces quatre épouses que vous avez vues m’ont donné 27 enfants, et je continue à compter ». Ainsi s’est vanté le député Alhassan Ado Doguwa, lors de la cérémonie de son investiture après son retour au parlement suite à l’invalidation de son siège lors des élections générales de 2019. Ce député de Kano, dans le nord du Nigeria, entend démontrer, par cet acte, qu’il est puissant à l’Assemblée nationale tout comme il l’est dans sa maison avec son statut de polygame.

Cet acte crée une controverse au sein des parlementaires et relance le débat sur la polygamie dans le pays. Pour certains, il est impérieux de pratiquer la monogamie aux fins de léguer une bonne éducation à ses progénitures. Pour d’autres par contre, la polygamie est un régime matrimonial qui permet de « prouver la suprématie de l’homme tant dans sa vie quotidienne que dans sa vie intime ».

Signalons que cette pratique, la polygamie, est bien courante dans la partie septentrionale du Nigeria. Et le député Alhassan Ado est du kano, une des villes du Nord. Déjà, des observateurs annoncent des mesures législatives pour mieux situer les populations quant au régime matrimonial adaptable pour le développement réel du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.