Copyright 2019 | CIDH (Commission indépendante des droits de l’homme en Afrique). Tous droits réservés | Réalisé par GALLILEO-TECH
Pepito M”pambia, Logisticien et expert Douanier/ pepcosystem © François M / HA

L‘import export dans un pays est un terminal stratégique pour les échanges commerciaux entre États. Un sursaut de patriotisme est un point de départ pour faire des millionnaires congolais.

 

Par Pepito M”pambia, Logisticien et expert Douanier/ pepcosystem

La plupart des pays africains développent une économie extravertie. Les ressources naturelles constituent l’épine dorsale des exportations de ces États. Telle à l’epoque coloniale, caoutchouc, café, coton, cacao et dans une certaine mesure le cuivre, le cobalt ou encore le diamant; traversent les frontières nationales pour une transformation dans les pays industrialisés. Ces frontières seront sollicitées dans le sens inverse pour laisser passer de produits finis destinés à la consommation locale. L’importation dans la majeure partie des pays africains étant composée des produits de première nécessité.

L’appel du nouveau président de la République à faire des millionnaires parmi les entrepreneurs congolais, nous inspire à proposer quelques réformes de son poste de commerce extérieur.

A l’import-export

En 2015 par le décret 015/019 du premier ministre de l’époque la RDC lançait le service de guichet unique de création d’entreprise SEGUCE. Cette réforme réduit sensiblement le délai d’obtention de la licence d’importation ou exportation. Dans la mesure où la déclaration ainsi faite est partagée dans la plateforme incluant la banque centrale du Congo, l’Office congolais de contrôle, l’Office de gestion du fret multimodal,le ministère du commerce.. Mais au delà du gain du temps,ce portail a besoin d’être réformé. Pour y avoir travaillé, Je puis dire qu’il importe aujourd’hui de dematerialiser la documentation liée à l’exportation de minerais: le certificat de kimberlite et autres autorisations du ministère de Mines pour ne citer que ceux là

Autre chose, la plateforme guichet unique demeure entre les mains des etrangers (bureau Veritas: Bolloré, Bivouac,..). Pour une mise initiale de 25millions US$, le guichet unique génère aujourd’hui entre 150 mille et 250mille US$ le jour. Enorme! Même si le gouvernement a une quote part, mais nous pensons qu’à mi-parcours, les parties doivent évaluer ce contrat étalé sur dix ans depuis le lancement de SEGUCE. Et là où le bas blesse, c’est que la situation des agents qui travaillent comme des robots, n’est guère reluisante contrairement à l’esprit du décret instituant le guichet unique.

Multiplicité des taxes

Après ma formation en informatique de Finances, j’ai travaillé à l’installation du système Sydonia (système douanier informatisé) à la direction générale des douanes et accises DGDA. Ce fut un programme de la Cnucd (conférence de nations unies sur le commerce et le développement). Tous les services de cette régie financière étaient pris en charge par ce logiciel.De la déclaration à la livraison des marchandises. Une performance pour ce service d’assiete car toutes les portes d’entrée ou de sortie étaient connectées. La grande révolution est intervenue entre 2008 et 2010 avec Sydonia++. Les recettes de douanes avaient quadruplé dotant ainsi le pays des moyens pour réaliser son programme de développement. Cependant ce secteur demande aussi des réformes.

La multiplicité des taxes inhibe le flux d’échanges. Et la diaspora congolaise a raison de le mentionner lors de son entrevue avec le Président de la République Félix Tshisekedi il y a peu. Citons aussi ce déséquilibre qui accorde un régime de faveur aux expatriés qu’aux nationaux dans l’exonération. Du coup les Congolais éprouvent de la peine à étendre leurs réseaux.

Si l’on veut permettre l’éclosion d’une classe des millionnaires congolais, il faut réformer, supprimer certaines taxes en vue d’alléger le système douanier. Même effort à entreprendre auprès de l’autorité portuaire qui taxe parfois très cher. La mondialisation rime avec la suppression des barrières douanières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.