Hémicycles d'Afrique
A la Une Actualité

Ouganda : Des députés exhortent l’Etat à la prise en charge des patients atteints de maladies rénales

Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale du rein, les députés ougandais de la commission de santé du parlement ont vivement exhorté le gouvernement à prendre en compte les appels incessants des néphrologues sur l’équipement des hôpitaux et centres de santé régionaux du pays. En accord avec Uganda medical association (UMA), ces députés entendent mener le combat législatif qu’il faut afin qu’un traitement adéquat soit accordé à ces personnes qui souffrent des maladies rénales.

 Par Josaphat Finogbé

Selon les statistiques fournies par Uganda medical association (UMA), environ un quart, soit 21,4% des Ougandais souffrent des maladies rénales. Mais seulement 1% bénéficie du traitement adéquat dans le pays. Le reste est abandonné au sort de la nature qui, souvent, les prive de vie. Suivant les propos de la députée Spellanza Baguma, représentante des femmes du district de Kyenjojo, lors de la conférence de presse tenue le lundi 25 mars dernier, « il était nécessaire, pour le gouvernement, de créer des centres de dialyse régionaux pour traiter les patients nécessitant ces services ». La dialyse, par définition, « est la méthode qui consiste à débarrasser le sang des produits toxiques accumulés à la suite d’une perturbation grave de la fonction rénale, par irrigation massive de solutions entraînant avec elle ces produits ». Malheureusement en Ouganda, soulignent les conférenciers, le taux des patients qui souffrent de ces maladies liées aux reins augmente en raison des services « inadéquats » dans les centres de santés du pays.

A lire aussi: Nigéria: La sénatrice Aishatu Binani engagée pour l’accès gratuit aux soins de santé

« Pour les jeunes enfants, nous n’avons pas du tout de services de dialyse, ce qui signifie que pour les familles qui n’ont pas les moyens financiers de se faire soigner à l’étranger, les enfants attendent la mort », a affirmé avec beaucoup de consternation la députée Baguma lors de la conférence de presse. Pour donc pallier à une telle situation, ces élus parlementaires préconisent que le gouvernement budgétise la création des centres de dialyse régionaux dans tout le pays pour éviter la pénurie puisqu’il n’y a que deux centres régionaux dans le pays qui disposent de ce service.

Pour appuyer ces parlementaires de la commission de la santé, le docteur Gyagenda,  aussi présent lors de la conférence de presse, a déclaré que le gouvernement ougandais n’a besoin que de 560 millions de shillings pour mettre en place des centres de dialyse dans tout le pays. Une chose qui est clairement « abordable » suivant ses propos. Suite à une évaluation qui avait été déjà faite dans ce sens, poursuit-il, il y avait des structures pour héberger des unités de dialyse dans ces hôpitaux régionaux.

Il convient de signaler que la journée mondiale des reins, édition 2019, est placée  sous le thème « la santé rénale pour tous, partout dans le monde ». Persuadés de leurs actions, les députés conférenciers espèrent une action prompte et adéquate de la part du gouvernement pour le soulagement de ces patients qui croupissent sous le coup de ces maladies rénales.

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR