Hémicycles d'Afrique
A la Une Mali Portrait

[Portrait] Moussa Timbiné : l’ascension fulgurante

L’Assemblée nationale du Mali a un nouveau président. Moussa Timbiné a été élu le 11 mai 2020 avec 134 voix sur les 141 députés, contre seulement 8 voix pour son adversaire Moussa Mara. 21 ans après son entrée en politique, Moussa Timbiné regarde désormais le parlement du haut de son perchoir. Retour sur le parcours d’un jeune engagé.

Par Nouhoum Kane

Juin 2001, création du Rassemblement pour le Mali (RPM), parti fondé par Ibrahim Boubacar Keïta. Moussa Timbiné n’a que 26 ans, il en est membre fondateur. A cette époque, le jeune militant est loin d’imaginer que 19 ans plus tard, ce parti le portera au parlement et le hissera haut. Depuis le 11 mai, il est la deuxième personnalité du Mali.

Né le 14 juillet 1974 à Bandiagara dans le centre du Mali, Moussa Timbiné a fait toutes ses études au Mali. Après son baccalauréat  en sciences exactes au lycée Hamadoun, il s’inscrit à la faculté des sciences et technique (FAST). Très vite, il devient le secrétaire général de l’Association des Élèves et Étudiants du Mali de cette faculté. On retiendra de son passage  à la tête de cette association, qu’il a œuvré pour la réouverture de l’internat de cette faculté, fermé depuis 1982. Après avoir obtenu un DEUG, il poursuit ses études à l’institut universitaire de gestion (I.U.G). Son DUT en finances et comptabilité en poche, il prépare, par correspondance, un Master Pro en marketing touristique et évènementiel avec une université de Tunis, puis un doctorat en innovation, intelligence et développement de l’Institut d’Études Supérieures de Commerce et de Communication Internationale de Toulon en France.

Sur le plan professionnel, il a été enseignant dans une école de Daougabougou.

Le parcours politique de moussa Timbiné est remarquable. Après avoir été conseiller communal dans la commune V du district de Bamako, il est élu député en 2014 et devient le premier secrétaire parlementaire de l’Assemblée nationale. L’année d’après, il est désigné 9e vice-président de l’Assemblée nationale, puis président du groupe parlementaire RMP (soit 79 députés) en 2016. En 2017, il a été élu vice-président de l’Assemblée nationale.

Un parcours riche en expérience qu’il devra mettre au service de l’Assemblée nationale qu’il dirige désormais. Son bilan sera d’autant plus scruté que ses détracteurs voient dans son élection une manœuvre politique de IBK. Donné perdant par les résultats provisoires des législatives des 29 mars et 19 avril 2020, la Cour constitutionnelle le déclare vainqueur lors de la proclamation des résultats définitifs. Pour ses détracteurs, c’est un repêchage pur et simple. L’annonce de ses résultats avait d’ailleurs fait l’objet de vives contestations dans certaines villes du pays comme Bamako, Kayes et Sikasso.

C’est donc sur le terrain du travail et de l’efficacité que Moussa Timbiné est attendu. Si certains de ses compatriotes voient en son ascension un coup de pousse du Président malien dont il est proche,  d’autres, ses proches notamment, mettent en avant son dynamisme, son esprit travailleur et patriotique.

Dans un secteur où l’unanimité est quasiment rare, Moussa Timbiné n’a qu’une chose à faire : démontrer son efficacité afin qu’au delà des divergences, seul le Mali soit gagnant.

Les autres ont consulté aussi ces articles

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR