Hémicycles d'Afrique
A la Une Portrait Sénégal

[Portrait] Sénégal: Marieme Soda Ndiaye, de l’engagement citoyen à la bataille parlementaire

Elle a fait son entrée au sein de l’hémicycle sénégalais en novembre 2019. Benjamine du parlement, Marieme Soda Ndiaye ne manque pas d’expériences et de vécus malgré son jeune âge. Députée non inscrite, elle porte la voix des femmes et des jeunes au parlement.

 

Par Ibrahima Diouma Ba

Souriante, engagée pour la cause des femmes, grande de taille et déterminée pour une justice sociale, Marieme Soda Ndiaye s’est vite illustrée en tant que battante des couches défavorisées et surtout des femmes.  « Pour les violences basées sur le genre (Vbg), il est temps qu’on revoie la pertinence des approches des plans d’action. Il faut faire des évaluations pour relever les forces et les faiblesses »,suggérait-elle au ministre de la femme, de la famille, du genre et de la protection de l’enfance lors de la dernière session budgétaire de 2019.

Géographe de formation et spécialiste de la santé de l’Environnement, la jeune parlementaire née en janvier 1992, a fait du bien-être social, sa préoccupation majeure. Membre fondateur de « Citoyens actifs pour la justice sociale », Soda est également membre de l’Association des encadreurs de collectivités éducatives du Sénégal. Coordinatrice du programme Citoyenneté active et participation des jeunes et des femmes, elle a demandé lors du vote de la loi sur la criminalisation du viol et de la pédophilie fin décembre dernier qu’un « comité national dédié aux victimes du viol soit mis en place afin de mieux les prendre en charge ».  

Responsable du programme jeunesse et leadership à l’Observatoire de suivi des indicateurs économiques en Afrique (OSIDEA), membre de l’Association des jeunes professionnels de l’eau et de l’assainissement au Sénégal et déléguée pour l’Afrique et le Moyen-Orient au Board du Conseil mondial de l’eau (2018-2021), la député Soda est chargée de mobiliser des réseaux de jeunes pour la préparation du 9ème  Forum mondial de l’Eau prévu à Dakar en 2021.

Cette jeune dame qui a fait ses preuves au sein du parti socialiste jouit d’une très bonne réputation au sein de la couche juvénile. Ses différents collaborateurs ne cessent de témoigner leur admiration à son égard. Pour eux, c’est le modèle d’une jeunesse consciente capable d’impulser la nouvelle dynamique de développement  sur le continent africain.

Des armes à l’école du parti socialiste

Jeune étudiante à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, Soda militait déjà au sein du parti socialiste. Elle a été la présidente de la commission féminine du Mouvement des élèves et étudiants socialistes (MEES/UCAD). Soda est membre fondateur des mouvements Osez l’avenir, du 23 juin et du Club des géographes de l’Ucad. Elle avait activement participé à la deuxième alternance démocratique intervenue au Sénégal en 2012.

Investie suppléante sur la liste du mouvement Osez l’avenir aux élections législatives de 2017, elle a été installée comme députée le 1er décembre 2019 après la démission de son mentor, Aissata Tall Sall, de l’hémicycle. Toutefois, elle s’est inscrite en Master au British Senegalese Institute, option Anglais des affaires pour la poursuite de ses études.

CELA PEUT VOUS INTERESSER

Laisser un Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR