Hémicycles d'Afrique
A la Une Nigeria

Nigeria – Sidérurgie : L’Assemblée nationale appelée à la rescousse

Produits sidérurgiques : L’Assemblée nationale appelée à la rescousse
Produits sidérurgiques : L’Assemblée nationale appelée à la rescousse

L’Organisation de normalisation du Nigeria (SON) a appelé les parlementaires à la rescousse afin de mieux régulariser l’importation et la commercialisation des produits sidérurgiques de qualité inférieure dans le pays. Ceci, à travers une réglementation et un contrôle plus accru des actions du gouvernement dans ce secteur.

Cette invite a pour objectif de renforcer et d’avoir le soutien de l’Assemblée nationale dans la perspective de la campagne contre ces produits sidérurgiques de qualités inférieures. Et pour l’Association des distributeurs des tiges et barres de fer au Nigeria, ce soutien de l’Assemblée nationale entre essentiellement dans le cadre de la campagne contre le fléau et également suite au succès de la précédente campagne de lutte contre les produits d’acier de qualités inférieures.

Il y a quelques semaines, le directeur en charge de l’Organisation de normalisation du Nigeria, Farouk Salim, avait expressément ordonné aux fabricants et importateurs de produits sidérurgiques de retirer les produits sidérurgiques contrefaits et de qualité inférieure du marché nigérian et de se préparer à une norme sidérurgique harmonisée dans toute l’Afrique de l’Ouest. Mais malgré cet avertissement, les concernés poursuivent toujours leur pratique avec des qualités inférieures et parfois douteuses.

La norme industrielle nigériane (NIS) 117 requise doit être respectée car les produits en acier sont des matériaux clés utilisés dans la construction de ponts et doivent dépasser le seuil de qualité pour protéger les vies et les biens », avait insisté le directeur du SON tout en ajoutant d’ailleurs que tout fabricant d’acier surpris en train de contourner les exigences d’assurance qualité sera poursuivi conformément à la loi SON 14 de 2015.

L’appel à l’Assemblée nationale devrait donc permettre de renforcer la législation aux fins de stopper la saignée à travers une législation plus claire et précises avec des peines « lourdes ». Ce qui pourra décourager tout contrevenant. Dans la foulée, on annonce une proposition de loi qui sera initiée dans ce sens.

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR