La présidente de l’Assemblée nationale de la RD Congo, Jeanine Mabunda © Jeanine M/ HA
La présidente de l’Assemblée nationale de la RD Congo, Jeanine Mabunda © Jeanine M/ HA

La présidente de la Chambre basse de la République démocratique du Congo, Jeanine Mabunda, a rendu compte, à la presse locale, de ces déplacements à l’international. Une tournée qui lui a permis d’assister au forum économique de haut niveau en France et à la 45ème session de l’Assemblée parlementaire de la francophonie qui s’est déroulée à Abidjan, en Côte d’Ivoire. A l’arrivée, la présidente a rassuré que la RD Congo a pu projeter une image positive de sa démocratie.

 

Par Candy Nzouna

Au nom du principe de reddition de compte au peuple congolais, la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda a fait le point de sa tournée internationale. Pour elle, ce sont des participations concluantes puisque la RD Congo a été désignée pour tenir, à Kinshasa, la prochaine session de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) en 2020. Ce choix a été opéré pour rendre hommage à la RD Congo pour ses efforts consentis en matière de démocratie ces dernières années.

« L’image de la RD Congo qu’on considérait comme le petit élève de la démocratie, doit changer. Il y a eu une mutation politique pacifique et c’est une leçon qu’on doit porter plus haut. Nous l’avons fait dans nos déplacements. Nous le ferons encore à chaque fois tout au long de notre mandat », a signifié Jeanine Mabunda devant les journalistes. Consciente de la nécessité de préserver et de renforcer ces acquis de la démocratie, la présidente de la Chambre basse rassure de l’engagement de son bureau pour la projection constante d’une image positive de la démocratie congolaise.

Pour la première fois dans son histoire, la RD Congo a connu une passation pacifique du pouvoir au sommet de l’Etat et la mise en place du bureau de l’Assemblée nationale sans aucune forme de dictature et de « magouilles » politiques. Une chose qui était quasi inexistante dans le pays il y a quelques années seulement selon la présidente. Et pour avoir lavé l’image d’un pays souvent caricaturé en noir, Jeanine Mabunda trouve qu’il est impératif de rendre un vibrant hommage à cette génération de Congolais.

Pour donc entretenir cette flamme démocratique, la présidente préconise qu’il est désormais impératif de trouver des réponses nouvelles aux attentes des électeurs et du peuple congolais en général, une solution adéquate à leurs préoccupations en mettant ces attentes au centre de toute action politique. Elle a tout de même rassuré que le travail démocratique se poursuivra au sein du parlement à travers des lois et différents textes que le parlement sera appelé à examiner et adopter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.