Le président de l’Assemblée provinciale et le directeur de l’ICCN à la fin de leur audience © François M / HA
Le président de l’Assemblée provinciale et le directeur de l’ICCN à la fin de leur audience © François M / HA

L’institut congolais pour la conservation de la nature (Iccn), par son parc national de Virunga, exécute des projets de développement valorisants pour la province du Nord-Kivu. Son Directeur Général, Dr Cosma Wilungula était reçu par le bureau de l’assemblée provinciale à Goma.

 

Par François Mukandila

Sur près de soixante mille kilomètre-carrés de superficie de la province du Nord-Kivu, près de 800 mille hectares de cette superficie  regorgent une biodiversité exceptionnelle. Cet espace abrite les gorilles de montagne, une espèce touristique emblématique. C’est fort de ces attributs que cette zone sera élevée au rang de parc national, le premier en Afrique depuis 1921. Un parc protégé par les lois congolaises et les instruments juridiques internationaux.

Patrimoine mondial de l’humanité, Virunga, c’est aussi le lac Edouard car situé totalement dans cette aire protégée. Il offre des droits de pêche aux communautés autochtones dans le cadre d’une convention signée en 1948 entre les chefferies et secteurs concernés et la direction générale de l’ICCN. Comme on peut le constater, ce cadre de concertation a fait son temps et méritait d’être revu pour l’adapter aux données du moment.

Devant l’intérêt de ce sujet, l’assemblée provinciale, par son bureau installé il y a peu, a reçu le Directeur général de l’ICCN, Dr cosma Wilungula pour essayer d’en savoir un peu plus sur l’encadrement des pêcheurs de Virunga. Dans cette démarche, Robert Seninga, président de l’assemblée provinciale, a souhaité « l’inclusion de toutes les communautés dans cette convention » revue et signée. Car ce dernier octroie des droits d’exploitation contrôlée des autochtones sur le lac Edouard. Dans le cadre de ce vaste programme, l’Iccn  vise l’amélioration des conditions de vie des populations autour du parc de Virunga. Toute la lumière lui a été ainsi apportée par son hôte. Et les recommandations seront restituées  aux députés provinciaux dans les tout prochains jours.

Outre la pêcherie, d’autres projets sont en cours, a expliqué Cosma Wilungula à son hôte. «  Le Nord-Kivu sera la première province en Afrique centrale à produire du chocolat à partir du cacao cultivé sur place. Le premier producteur belge du chocolat est pour ce faire attendu très prochainement dans la province », a signifié le directeur de l’institution lors de sa séance avec le président de l’assemblée provinciale.

Cette exploitation ne saurait être viable sans énergie électrique. A ce sujet, l’hôte du bureau provincial du parlement a porté à la connaissance de celui-ci, le lancement de l’éclairage public sur le territoire de Nyiragongo. Cette énergie électrique permettra à plusieurs unités de production de voir le jour. Les pêcheurs pourront trouver, à travers ce projet,  une opportunité de réfrigération des produits de leur pêche par la construction des chambres froides.

Le Nord-Kivu, faut-il le signifier, est une région longtemps caractérisée par la présence des groupes armés. La création des emplois notamment pour les jeunes, figurent parmi les attentes de la population, selon le parlement provincial. L’assemblée entend donc œuvrer pour générer autant d’emplois afin de limiter les actes de terrorisme souvent enregistrés dans la zone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.