Hémicycles d'Afrique
A la Une RD Congo

RD Congo : Le sénateur Matata Ponyo échappe à nouveau à une levée d’immunité

Le sénateur Matata Ponyo échappe à nouveau à une levée d’immunité
Le sénateur Matata Ponyo échappe à nouveau à une levée d’immunité

Des sénateurs congolais se sont opposés au vote de levée d’immunité d’un des leurs ce mardi 15 juin 2021. Alors qu’il est cité dans une affaire de détournement de fonds publics et d’association de malfaiteurs dans le cadre du projet agro-industriel Bukanga-Lonzo, le sénateur Matata Ponyo doit toujours continuer de siéger malgré la volonté contraire du procureur de la Cour constitutionnelle.

49 voix contre, 46 pour et un bulletin nul. C’est le verdict qui a sanctionné le vote devant permettre la levée d’immunité parlementaire du sénateur Augustin Matata Ponyo, ancien premier-ministre de la République démocratique du Congo (RD Congo). Au cours de cette plénière, 96 sénateurs ont répondu présents à cet ordre du jour.

Mais avant cette étape de vote au Sénat, il est à signaler que c’est le procureur général près la Cour constitutionnelle qui s’appuyait sur un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) publié en novembre 2020 pour formuler cette requête de levée d’immunité du Sénateur. Suivant le rapport de l’organisme public, le sénateur, ancien chef du gouvernement du Président Kabila serait le « cerveau » de la débâcle du projet lancé en 2014 et qui concerne une superficie de 80 mille hectares. Le site est situé à 220 km environ au Sud-Est de Kinshassa, capitale de la RD Congo.

L’initiative découle d’un partenariat public-privé et concerne l’Etat congolais et la société sud-africaine Africom Commodities. Elle vise à créer l’un des plus importants pôles agricoles du pays. Mais en 2018, suite au rapport qui a dévoilé les ratés, le projet est suspendu.

Signalons qu’en mai dernier, le Sénat avait refusé de procéder au vote prévu sur la demande de la levée de l’immunité introduite par la Cour constitutionnelle. La Chambre estimant que la Cour Constitutionnelle n’était pas compétente pour mettre en examen un parlementaire.

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR