Hémicycles d'Afrique
A la Une Actualité Rwanda

Rwanda – Parlement : Voici l’évolution de la représentativité des femmes

Les femmes sont majoritairement représentées dans toutes les instances décisionnelles du pays. © Parlement rwandais

Le parlement rwandais est le modèle, sur le plan mondial, de la promotion et la valorisation des femmes. Une évolution qui se constate dans les autres domaines et qui mérite un zoom.

 

Par Josaphat Finogbé

Le Rwanda, selon les statistiques, est le premier pays, sur le plan mondial, à disposer de la plus forte représentativité de femmes tant au niveau du parlement, que dans les différentes instances de décision dans le pays. Un résultat qui était loin d’être atteint d’avance surtout avec le triste événement de 1994 qui avait ravagé le pays.

Le Rwanda a donc pris conscience des dégâts de ce génocide et s’est vite remis en misant sur les capacités managériales de la gente féminine. Très en avance sur les autres pays surtout africains, le Rwanda a introduit en 2003, un quota d’au moins 30% pour les femmes. Une telle disposition législative, soutiennent souvent les dirigeants, permet de créer un environnement favorable à la représentativité et surtout à la participation des femmes aux postes de décision dans le pays.

La loi ainsi adoptée, les Rwandais ont majoritairement positionné les femmes sur les listes électorales lors des législatives de 2003.  Au soir du scrutin pour la législature 2003 – 2008, les femmes représentaient 48,8%. Un taux qui a connu une ascendance pour se retrouver à 56% lors de la législature 2008 – 2013. La dynamique progressive est ainsi gardée pour accorder aux femmes 64% des sièges de l’Assemblée nationale pour la mandature 2013 – 2018 des députés. Mais malheureusement pour les défenseurs des droits des femmes (ONG et organismes de tout genre intervenant dans le domaine), le taux a chuté de près de 3% et s’est retrouvé à 61,3% pour la législature 2018 – 2023 en cours.

Ces nombreux efforts cadrent avec l’objectif N°5 des Objectifs de développement durable (ODD). Cet objectif définit clairement qu’il faut garantir aux femmes l’accès et la participation effective dans les instances décisionnelles à tous les niveaux et dans tous les secteurs ; politiques, économiques, publiques, sociales et autres.

Aujourd’hui, d’autres pays modifient leurs législations aux fins de faire participer davantage les femmes  au développement de leurs pays. Un désir certes législatif mais qui peine à se concrétiser dans les faits et gestes de ces différents acteurs dans ces pays.

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR