Hémicycles d'Afrique
Sénégal

Sénégal – Affaire de faux passeports : Vers la levée de l’immunité parlementaire des deux députés impliqués ?

evée de l’immunité parlementaire des deux députés impliqués
Assemblée nationale du Sénégal © lanouvelletribune.info

Des éléments de la Division des investigations criminelles (Dic) ont démantelé le 4 septembre 2021 un réseau de faussaire de délivrance de faux passeports diplomatiques. Selon le rapport des enquêtes, deux élus de l’Assemblée nationale sont complices au réseau et pourraient voir leur immunité parlementaire levée suivant les déclarations des présumés coupables arrêtés.

Par Jean-Louis HEDEGBE

Confectionner des certificats de mariage à leurs clientes pour l’obtention de passeports diplomatiques. Ainsi se résume mission du réseau de faussaire dont l’équipe de la Division des investigations criminelles a interpellé. Après l’arrestation des inculpés de l’affaire et de longue séance de questionnement à la brigade, ces derniers ont fini par avouer les détails concernant l’organisation de leur réseau. Âgé de 55 ans, E.D. Kondé a affirmé que les passeports étaient destinés à des clientes femmes qui font usurpation d’identité. Elles se font passer pour des épouses des députés afin d’avoir ces papiers diplomatiques pour voyager.

Le deuxième accusé a par ailleurs déclaré que le réseau travaille en collaboration avec les députés Mamadou Sall et Boubacar Biaye. Des propos qui ont attiré l’attention du procureur de la République qui s’autosaisit du dossier. Ainsi, pour permettre à la justice de jouer pleinement son rôle, le président de l’Assemblée nationale sera saisi pour déclencher en procédure d’urgence la levée de l’immunité parlementaire de ces députés cités. Ceci en respect de l’Article 61 de la constitution loi N° 2001-03 du 22 janvier 2001 portant constitution modifiée. Car, les deux députés cités dans cette affaire seront convoqués et entendus par la Police. Pour ce qui est de El Hadj Diadj Condé, présenté comme le présumé cerveau du réseau des faussaires, il séjourne déjà à la prison.

Signalons des bulletins d’indemnités parlementaires, des photocopies des passeports diplomatiques authentiques des députés incriminés, des faux passeports, les cachets sont des éléments retrouvés au cours des perquisitions des domiciles des accusés.

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR