Hémicycles d'Afrique
A la Une Actualité

Sénégal: confirmation de la peine du maire de Dakar

Khalifa Ababacar Sall condamné à payer des dommages et intérêts à l’Etat. La cour d’appel de Dakar a statué ce jeudi 30 août 2018 le dossier du maire de la capitale sénégalaise et de ses coacusés. Candidat déclaré à la présidentielle de février 2019, Khalifa Sall a vu sa peine de cinq ans de prison ferme confirmée par la justice portant sur l’affaire dite de la caisse de la mairie de Dakar.

Par Ibrahima Diouma Ba 

Condamné le 30 mars 2018, Khalifa Abacar Sall, dont la défense avait déposé un recours, restera en prison. Ainsi en a décidé le président de la cour d’appel de Dakar, Demba Kandji. Selon le magistrat, l’édile est bien « coupable des faits qui lui sont reprochés ».

En plus de la confirmation de sa peine prononcée en première instance, le candidat déclaré à la présidentielle de février 2019 est mis à l’amende pour le remboursement de la somme de 1,830 milliards (environ 2,75 millions d’euros), alloués à l’Etat du Sénégal en guise de dommages et intérêts, la cour d’appel ayant jugé recevable la constitution de l’Etat comme partie civile.

Pour rappel, Khalifa Sall a été reconnu coupable d’escroquerie, de faux et usage de faux et de complicité en faux en écriture de commerce le 30 mars dernier, mais n’avait écopé que d’une amende de 5 millions de FCFA devant le tribunal correctionnel de Dakar.

Toujours en course pour la présidentielle ?

Aussitôt la nouvelle tombée, la défense du maire de Dakar a dénoncé une mascarade destinée à «écarter sa candidature». Ses avocats et ses partisans estiment que le combat pour sa libération se poursuit. Devant les journalistes, son avocat Me Ly a déclaré que son client « peut toujours être candidat. Il conserve encore sa chance d’être candidat et d’être éligible. Il n’a pas encore perdu ses chances ». Pour participer à l’élection présidentielle de février 2019 pour laquelle il s’est déclaré candidat depuis sa cellule de prison, Khalifa Sall devra impérativement saisir la Cour suprême. Encore faudra–il que cette juridiction casse et annule ce jugement. Si sa condamnation est définitive, le maire de Dakar ne pourra être candidat à la magistrature suprême.

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d❜Afrique

GRATUIT
VOIR