Hémicycles d'Afrique
Actualité Sénégal

Sénégal : Les femmes élues s’engagent pour une parité effective dans les bureaux et commissions décisionnelles

Les femmes parlementaires lors de leur atelier à Thiès défendant la parité dans les bureaux et commissions © SENEGAL/ HA

Les parlementaires sénégalais font parties des rares élus à doter leur pays d’une véritable loi sur la parité homme et femme. Alors que cette disposition législative avait permis la présence de plus de 47% de femmes au niveau des collectivités locales en 2014 et 2017, la loi dispose toujours des limites. Et pour corriger ce dysfonctionnement, des femmes parlementaires réunies au sein d’un collectif réclament un meilleur positionnement et une présence effective tant dans les bureaux décisionnels que dans les commissions à divers niveau.

 

Par Daphney Gbètogbé

« La loi sur la parité est positive sur plusieurs aspects, mais il faut aussi reconnaitre qu’elle a certaines limites ». Ainsi s’est exprimée la vice-présidente de l’Assemblée nationale du Sénégal, Lucie Cissé lors d’un atelier de sensibilisation et de partage sur le projet de réforme du code général des collectivités territoriales. Cette action a été menée en prélude aux élections locales qui se pointent dans le pays.

Au cours donc de cet atelier, les députées participantes ont promis peser de tout leur poids afin que soit appliquée dans les collectivités une parité tant dans les bureaux que dans les commissions pour plus de vitalité dans la gestion locale. Ces femmes engagées ont bénéficié du soutien de l’Observatoire national de la parité (ONP). Un organe qui travaille depuis quelques années pour l’atteinte d’une parité dans toutes les administrations et instances décisionnelles du pays.

Au cours de ce même atelier de sensibilisation, ces femmes parlementaires se sont engagées à mener plus âprement la lutte au sein de l’hémicycle pour que le viol soit criminalisé dans le pays. L’administration sénégalaise enregistre bien des cas de viol et de harcèlement des femmes travaillant au sein de la gente masculine. Mais très souvent, des actes du genre commis sur ces femmes restent impunis avec des responsables qui végètent dans l’indifférence totale. « Nous allons désormais changer la donne dans le pays », ont presque juré les participantes de cet atelier tenu à Thiès, une région située à 70 km environ à l’Est de Dakar.

Les autres ont consulté aussi ces articles

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR