Hémicycles d'Afrique
A la Une Sénégal

Sénégal : Les parlementaires en réflexion autour de la problématique des flux financiers illicites

Les participants au 9e réunion du Réseau Africain pour la Justice Fiscale à Dakar © medi1news.com
Les participants au 9e réunion du Réseau Africain pour la Justice Fiscale à Dakar © medi1news.com

Ce lundi 27 septembre 2021, s’est ouvert à Dakar au Sénégal, la 9ème réunion du Réseau pour la justice fiscale en Afrique. Ce sommet qui a rassemblé des parlementaires africains et d’autres acteurs s’inscrit dans le cadre des séances de réflexion autour de la problématique des flux financiers illicites.

Par Jean-Louis HEDEGBE

« Réfléchir et discuter avec des experts ainsi que des praticiens dans le domaine des flux financiers illicites afin de partager les expériences dans la mise en œuvre de législations dans leurs pays respectifs ». C’est sur cette base que les parlementaires africains se sont réunis à Dakar pour la 9e réunion du Réseau africain pour la justice fiscale.

Au cours des échanges, le représentant du Président de l’Union Africaine, Samy Adubango Awotho, vice-ministre des affaires étrangères a affirmé que le continent a perdu plus de 1 000 milliards de dollars en flux financiers illicites (FFI) au cours des 50 dernières années. Ce qui représente une lourde perte pour l’économie africaine. Suivant ses propos, cette somme équivaut à la moitié du PIB nominal du continent et à la totalité de l’Aide Publique au Développement (APD) reçue par l’Afrique au cours de la même période.

À cet effet, il urge selon Samy Adubango Awotho de prendre des mesures nécessaires pour freiner ce phénomène qui gangrène l’économie de l’Afrique et surtout de celle des différents Etats. Pour lui, il n’y a pas de négociation à faire en termes de flux financiers illicites puisque c’est un phénomène à combattre. Il a par ailleurs appelé tous les acteurs à converger leur force pour un combat effectif pouvant conduire à l’éradication des flux financiers illicites sur le continent africain. « En tant qu’africains, nous devons nous unir pour arrêter l’hémorragie », a-t-il déclaré.

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR