Hémicycles d'Afrique
A la Une Sénégal

Sénégal – Question écrite au gouvernement : Ce que l’honorable Marième Soda Ndiaye a demandé au ministre de la santé

Ce que l’honorable Marième Soda Ndiaye a demandé au ministre de la santé

La députée Marième Soda Ndiaye a adressé une question écrite au ministre de la santé et de l’Action Sociale ce mardi 21 avril 2021. Une question liée à l’affectation d’un gynécologue à Kolda. Hémicycles d’Afrique a décrypté pour vous le contenu de cette question.

Par Prince Bafouolo

La situation sanitaire dans certaines localités de l’intérieur du Sénégal inquiète plus d’un. Visiblement, la benjamine de l’Assemblée nationale n’en est pas indifférente. Sans aller par quatre chemin, la députée Marième Soda Ndiaye interpelle le ministre dans sa question écrite.

« Lors de votre passage à l’Assemblée nationale durant le marathon budgétaire aux mois de novembre et décembre derniers, nous nous faisions l’écho de la vive préoccupation des populations de l’intérieur du pays qui s’offusquaient du manque de gynécologues, dermatologues, psychologues et ophtalmologues au niveau de certains hôpitaux régionaux… ». Peut-on lire dans la question adressée au gouvernement.  L’élue rappelle que cela est écrit noir sur blanc dans le Rapport de la Commission des Finances et du Contrôle budgétaire élargie à la Commission de la Santé, de la Population, des Affaires sociales et de la Solidarité nationale, page 88 –paragraphe2.

Elle rappelle que depuis, la situation n’a pas changé et nécessite qu’on y prête attention. Elle en veut pour « l’évacuations sanitaires des malades vers d’autres établissements publics de santé » dans lesquels sont disponibles des spécialistes. « L’absence de Gynécologue à l’Hôpital régional de Kolda, depuis le 24 décembre 2020, en est une parfaite illustration », écrit Marième Soda Ndiaye avant de formuler sa doléance. « Compte tenu des désagréments signalés et des répercussions sur le climat social qu’une telle situation pourrait engendrer dans ladite Région, nous vous serions reconnaissante de bien vouloir, monsieur le ministre, nous édifier sur les diligences envisagées pour l’affectation effective d’un(e) gynécologue au niveau de l’hôpital régional de Kolda ».

Pour conclure, Marième Soda NDIAYE se montre rigoureuse et pragmatique : « le cas échéant, quand estimez-vous que le médecin affecté pourrait effectivement y prendre service ». Sur les réseaux sociaux où elle a posté le contenu de sa question, l’élue a même lancé le hashtag #GynecopourKolda. Sur un continent où les députés se contentent très peu de la vie de leurs mandants, oubliant presque pourquoi ils ont été votés et privilégiant leurs intérêts personnels, la démarche de Marième Soda Ndiaye mérite d’être saluée.

Rappelons que la procédure des questions écrites ou orales est une technique de contrôle du gouvernement par le parlement. Elle donne la possibilité aux députés et sénateurs d’obtenir des éclaircissements sur des points particuliers de la législation, soit de faire préciser un aspect de la politique du gouvernement. La procédure de la question écrite se déroule hors séance parlementaire.

Pour se faire, le député adresse sa question au président de la chambre qui la notifie au gouvernement. Dans la plupart des textes qui régissent les parlements, les réponses des ministres doivent être publiées dans le mois suivant la publication des questions.

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR