Le parlement de la Sierra Leone lors de l’élection du président de l’institution © africanews.com
Le parlement de la Sierra Leone lors de l’élection du président de l’institution © africanews.com

Les femmes élues députés à l’Assemblée nationale de la Sierra Léone ont souhaité plus de représentativité de la gente féminine dans les instances de décisions. Elles recommandent donc dans leur rapport, la mise en place d’un conseil national des femmes.

 

Par Daphney Gbètogbé

« Le gouvernement devrait revoir les lois et les politiques du pays afin de prévoir des mesures correctives dans le cadre des réformes agraires, par rapport au droit égal des femmes à la propriété, à la conservation et à la distribution de leurs terres. Il devrait créer un fonds de campagne pour les femmes en politique, mettre des ressources à la disposition des femmes et des filles pour améliorer leurs compétences, les préparer au service et mettre en place un conseil national des femmes ». Ainsi se résume l’essentiel des recommandations issues des travaux de terrain effectués par les députées dans la sous-région en ce qui concerne la représentativité des femmes dans les instances décisionnelles et surtout au sein des parlements.

Dans la présentation dudit rapport au président de la commission du genre de l’Assemblée nationale, la députée Veronica Kadie Sesay, présidente du caucus parlementaire féminin a déploré le nombre restreint de sièges accordé à la femme et surtout l’espace limité concédé pour une participation effective et adéquate des femmes au développement de la Sierra Leone. Et pour renverser la donne, elle préconise la modification de l’article 74 de la loi N°6 de la Constitution du pays de 1991. Cette modification permettra d’inclure une nouvelle sous-section qui prévoirait deux femmes membres du Parlement pour chaque district.

Consciente que le meilleur geste proviendrait des dirigeants, la députée Veronica Kadie Sesay, représentante de la circonscription 094 dans le district de Moyamba, a exhorté le gouvernement à élaborer des programmes visant à garantir que les facteurs politiques, économiques et socioculturels empêchant la participation des femmes à la vie publique soient pris en compte.

Le président Bio de la commission en charge des questions des femmes à l’Assemblée nationale de la Sierra Leone a reconnu les efforts de ces femmes députées et surtout leur audace et leur implication dans l’animation de la vie sociopolitique du pays. Il a, par ailleurs, pris l’engagement de faire le lobbying nécessaire auprès de ses pairs pour la prise en compte de ces recommandations aux fins d’une meilleure représentativité des femmes au parlement sierra léonais comme c’est le cas dans d’autres pays du continent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.