Hémicycles d'Afrique
A la Une Tanzanie

Tanzanie : Le président de l’Assemblée nationale appelle au respect des décisions judiciaires

Grief and anguish rein at Parliament grounds as legislators© IPPMEDIA
Grief and anguish rein at Parliament grounds as legislators© IPPMEDIA

Le président de l’Assemblée nationale tanzanienne, Job Ndugai, a appelé les responsables gouvernementaux ainsi que le grand public à respecter et à mettre en œuvre les décisions de justice rendues. Cet appel intervient à l’occasion de la cérémonie d’inauguration du tribunal primaire de Kibaigwa, un service administratif du district de Kongwa en Tanzanie.  

Par Gloria R. Dossou    

« J’en appelle à tous les responsables gouvernementaux, respectons tous les décisions de justice afin que le processus judiciaire soit complet ». Tels sont les propos du président de l’Assemblée nationale, Job Ndugai, lors de la cérémonie d’inauguration du tribunal primaire de Kibaigwa.  Ce tribunal, honoré par le juge en chef, professeur Ibrahim Juma, a connu la présence de divers responsables gouvernementaux, judiciaires et parlementaires.

Selon Job Ndugai, le pouvoir judiciaire tanzanien s’acquittera de son mandat constitutionnel, consistant à rendre justice au peuple de cette localité, et ce, de manière raisonnable. Il a également notifié que plusieurs citoyens se plaignent du non-respect des décisions judiciaires des parties perdantes, malgré les décisions judiciaires. A cet effet, les personnes lésées devraient suivre la procédure d’appel disponible.

Il appelle cependant, le peuple à prier pour tous les officiers de justice, le juge en chef, les juges de la Cour d’appel, les juges de la Haute Cour et autres occupants de la justice. « L’administration de la justice, mes frères et sœurs, est un problème. Toute personne impliquée dans l’administration de la justice doit être placée entre les mains de Dieu. Je demande aux chefs religieux et à nous tous de ne pas oublier de prier pour ceux qui rendent la justice. Laissons la veuve avoir ses droits, les pauvres ont leurs droits, la bonne personne devrait avoir ses droits », a laissé entendre le président de l’Assemblée nationale, Job Ndugai. 

Il a d’ailleurs profité de l’occasion pour réitérer la position du Parlement de la Tanzanie selon laquelle il n’interfère pas avec les fonctions de la justice tanzanienne et que l’Assemblée nationale continuera à promulguer des lois applicables qui pourraient régir le pays.

Les autres ont consulté aussi ces articles

Ce site utilise des cookies. Nous voudrions nous assurer que vous acceptiez notre politique en la matière. J’accepte plus de détails

Privacy & Cookies Policy

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR