Haroun Kabadi, président de l’Assemblée nationale du Tchad lors de l’ouverture de la session parlementaire © Tchad infos / HA
Haroun Kabadi, président de l’Assemblée nationale du Tchad lors de l’ouverture de la session parlementaire © Tchad infos / HA

Haroun Kabadi, président de l’Assemblée nationale du Tchad a ouvert ce jeudi 5 septembre la 2ème session de l’année qui est d’ailleurs la dernière pour cette 3ème législature.

 

Par Candy Nzouna

Les députés de la 3ème législature de l’Assemblée nationale du Tchad diront, dans les tout prochains jours, adieu au parlement. Ils laisseront place aux nouveaux députés qui seront élus en fin d’année dans le cadre de l’organisation du scrutin législatif. C’était donc une deuxième rentrée parlementaire de l’année et la dernière de cette mandature.

« La 2ème  session ordinaire de l’Assemblée nationale est dite session budgétaire mais la présente revêt un caractère plus particulier. Elle marque le dernier virage vers la fin de la 3ème législature, et l’enclenchement du processus pour les prochaines futures élections législatives annoncées pour la fin de l’année », a déclaré Haroun Kabadi, président de l’Assemblée nationale. C’est donc une session bilan, continue le président, qui permettra aux parlementaires de revisiter les travaux menés depuis le début de la législature. Dans son discours, Haroun Kabadi a salué les efforts des uns et des autres pour ce travail acharné qui a permis au pays de mieux se positionner démocratiquement.

Au cours de cette même session « d’adieu » et qui est traditionnellement dénommée de budgétaire, les parlementaires auront à examiner et adopter ou pas des projets et propositions de lois. Il s’agira notamment du projet de loi des finances 2020, la loi organique fixant la composition de l’Assemblée nationale, le régime des inéligibilités et des incompatibilités,  le projet de loi portant ratification de l’Accord pour l’encouragement et la protection de l’Investissement conclu entre le Tchad et le Fonds de l’OPEP. Ils auront également à se pencher sur le Code domanial et foncier, le code de protection de l’enfant, le code des personnes et de la famille et le code la sécurité sociale.

Une session qui s’annonce bien laborieuse pour ces élus du peuple. En attendant donc un éventuel retour à l’hémicycle tchadien, les parlementaires de cette 3ème législature arrangent déjà leurs valises et entendent interpeler le gouvernement à travers des questions orales et écrites avec ou sans débat au cours de cette ultime session parlementaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.