Tchad: Le député Béral Mbaïkoubou, l’espoir des handicapés au sein du parlement

Tchad: Le député Béral Mbaïkoubou, l’espoir des handicapés au sein du parlement

Le député Béral Mbaïkoubou, élu non-voyant, avec sa guitare, engagé pour le bien-être des personnes handicapées au sein du parlement tchadien © AbelTossi/HA

Né le 16 avril 1981 (38 ans) à N’Djaména, capitale du Tchad, le député Béral Mbaïkoubou, est un acteur politique, écrivain et chanteur-compositeur. Il est affectueusement appelé le provocateur d’art pour ses chansons. Suite à une varicelle mal soignée, Béral Mbaïkoubou perd la vue à l’âge de 3 ans. Mais cela ne l’a pas empêché de suivre son cursus scolaire comme les autres enfants de son âge. Il débute l’école à l’âge de 9 ans au Centre des ressources de jeunes aveugles de N’Djamena (C.R.J.A) où il apprend  l’écriture braille. En couple avec une Allemande, Béral a deux filles de 8 et 4 ans.

 

Par Abel Nayalta Tossi

Après son baccalauréat série A4 qu’il a obtenu en 2002, Béral Mbaïkoubou commence à se faire remarquer juste une année après, en 2003, où il est déclaré lauréat d’un concours organisé par l’Organisation Internationale pour la Francophonie (OIF) à Libreville au Gabon. Il gagne un prix et  une bourse de 7 ans pour des études en politique à Science-Po, à Paris en France. Mais 4 ans après un master en philosophie politique et morale à l’Université de Lille, il décide de rentrer au pays où il embrasse la carrière politique. Entre temps, il avait suivi deux ans de formation en communication et journalisme à l’Institut Tchadien pour le Développement de N’Djaména.

A lire aussi: Tchad: Egalité-genre, la longue « traversée » de la femme tchadienne

En 2010, Béral adhère au Mouvement des patriotes tchadiens pour la République (MPTR). C’est sous la bannière de ce jeune parti qu’il sera élu lors des législatives de 2011, député de la circonscription du 6e arrondissement municipal de la ville de N’Djaména. Depuis cette date, il siège parmi les 188 députés de la troisième législature et devient, ainsi, le plus jeune député de cette Assemblée nationale et le premier député non-voyant de l’histoire politique du Tchad. Lors des sessions de l’Assemblée nationale, il rédige ses notes en braille. L’écrivain tchadien, Renaud Dingamnaial lui a consacré un livre intitulé “Béral Mbaikoubou, les yeux du cœur ou comment un aveugle a conquis l’Hémicycle »

Le député Béral Mbaïkoubou a été fondamentalement marqué par deux textes de loi que le parlement tchadien a tentés d’adopter au cours de cette 3ème législature. « Le premier texte voulait faire du chef de l’Etat Président de la République et en même temps le chef de son parti. Nous avons trouvé que c’est très grave et avions saisi le conseil constitutionnel qui nous a donné raison.  Le  second texte est celui du code pastoral, très  bancal. Nous avons combattu en vain, vu notre minorité.  C’est ainsi que nous avons saisi le conseil constitutionnel, mais avant que le conseil ne prononce son verdict en notre faveur,  le chef de l’Etat a pris un décret pour l’annuler »,  L’autre fait qui l’a marqué, dévoile-t-il, est l’effort de l’Assemblée nationale, juste après son élection, qui lui a permis de disposer d’un transcripteur chargé de mettre les textes en braille pour lui permettre d’être à jour et un guide pour ses déplacements dans les couloirs de l’Assemblée nationale. Son vrai combat est d’œuvrer pour la promulgation de la loi 07 votée depuis 2015,  qui fixe les conditions des droits des personnes handicapées.

« Toutes les fois que nous interpellons n’importe quel ministre, j’ai  cette obsession de profiter de l’occasion pour poser la question des personnes handicapées », déclare le député du 6ème  arrondissement de N’Djaména.

«Ma seule présence à l’hémicycle est un plaidoyer vivant en faveur des déficients visuels. Parce que la déficience visuelle au Tchad souffre encore de préjugés et d’à priori. Faire un effort et la preuve d’être   dans cette institution  républicaine de tout premier niveau, prouve aux yeux du grand public que notre handicap n’est pas une fatalité. Alors je ne manque aucune occasion pour revenir sur cette question », insiste le député Béral. Il exhorte toutes les couches sociales à continuer la lutte au profit des personnes handicapées non seulement du Tchad, mais du monde entier.

A lire aussi: Tchad: Un budget prévisionnel de 70 milliards de francs CFA pour les élections législatives et locales

Bien qu’il ait une triple passion ; l’écriture, la politique et la musique, le député Béral Mbaïkoubou, ne se prive pas de développer un penchant plus poussé pour la musique. Dans ses chansons, il évoque la vie quotidienne des Tchadiens. Il a déjà deux albums (2010 et 2014) et 4 livres à son actif. Aujourd’hui porte-voix des personnes handicapées, Béral Mbaïkoubou est l’espoir de toutes ces personnes au sein du parlement tchadien.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR