Des manifestants dans les rues de Lomé, Togo ce 17 novembre 2018 © Togo Top Infos
Des manifestants dans les rues de Lomé, Togo ce 17 novembre 2018 © Togo Top Infos

Les députés togolais ont modifié et adopté ce mercredi 7 août la loi relative aux conditions de manifestations publiques. Cette loi dénommée « loi Bodjona » corse désormais les conditions et restreint la liberté de manifester dans le pays.

 

Par Daphney Gbètogbé

Il est désormais interdit à tout manifestant de battre le macadam dans  certaines zones et toute manifestation publique doit suivre un seul itinéraire. C’est entre autre les dispositions prévues dans la loi Bodjona modifiée et adoptée par les députés ce mercredi au sein de l’Assemblée nationale du Togo.

Cette nouvelle disposition dispose en son article 9, alinéa 1er  que « dans le cadre des réunions ou manifestations ou réunions pacifiques publiques, l’itinéraire comporte un seul point de départ, un seul tronçon de route et un seul point de chute ». Dans le souci donc d’épargner certaines zones d’éventuel vandalisme des manifestants, la loi a clairement précisé que des manifestations sont interdites sur certains axes et zones pour des raisons stratégiques, économiques et sécuritaires. Notamment toutes les routes nationales, les axes ou zones où se déroulent de fortes activités économiques dans les centres urbains, les axes et zones proches des institutions de la République, les axes et zones proches des chancelleries et résidences des ambassadeurs et représentants d’organisations internationales, les axes et zones proches des camps militaires et des camps de service de sécurité.

Dans son article 17, la loi souligne que les réunions ou les manifestations pacifiques sur la voie publique et dans les lieux publics ne peuvent se tenir avant onze (11) heures et au-delà de dix-huit (18) heures. La loi donne également le pouvoir à l’autorité administrative compétente de limiter le nombre de manifestations organisées par semaine dans une ville. Ceci, en fonction de la disponibilité des forces de sécurité et de l’ordre devant être affecté à l’encadrement desdites manifestations.

Des députés ont fait remarquer que la loi modifiée restreint dangereusement la liberté de manifester dans le pays. Ces élus, malgré leurs interventions dans ce sens, ont quand même voté favorablement en faveur de cette loi. Toutefois, ils demandent au gouvernement de bien vouloir être souple dans l’application de ladite loi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.