Hémicycles d'Afrique
Actualité Zimbabwe

Zimbabwe : Le député Job Sikhala libéré sous caution

Job Sikhala, député du Mouvement pour un changement démocratique (MDC) © Nehandaradio

La justice a décidé ce lundi 15 juillet 2019 de la libération du député Job Sikhala incarcéré la semaine écoulée pour avoir émis l’idée de destituer le Président de la République. Des propos tenus au cours de sa sortie politique que des dirigeants du pays ont qualifié d’anticonstitutionnels. Il a été donc interpellé par la justice puis gardé à vue jusqu’à ce lundi où il a retrouvé sa liberté.

 

Avatar

Par Candy Nzouna

Le député zimbabwéen, opposant au régime du Président Emmerson Mnangagwa, privé de sa liberté depuis le 9 juillet dernier pourrait désormais vaquer librement à ses occupations. C’est l’information portée à la connaissance des journalistes par le porte-parole de l’association des avocats du Zimbabwe pour les droits de l’homme (ZLHR) cet après-midi  du 15 juillet 2019.

Pour Kumbirai Mafunda, porte-parole de ZLHR, le député Job Sikhala a été libéré en échange d’une caution de cinq mille (5 000) dollars zimbabéens. C’est donc certes un grand pas positif franchi, soutient le porte-parole,, mais la justice a expressément demandé à ce qu’il rende son passeport. Aussi, se présentera-t-il devant le juge pour une nouvelle audience le 24 juillet prochain.

Job Sikhala, vice-président du Mouvement pour un changement démocratique (MDC), le principal parti d’opposition avait déclaré lors d’un meeting politique que « nous allons le (Emmerson Mnangagwa) renverser avant 2023, ce n’est pas une plaisanterie ». La procédure étant toujours en cours, le conseil n’a pas voulu aller en « profondeur » sur ce pan.

Les autres ont consulté aussi ces articles

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir des alertes de nos publications

Vos informations resteront confidentielles

Hémicycles d'Afrique

GRATUIT
VOIR